lundi 18 septembre 2017

Test vernis Une


Nail colour, teinte "C-13", 10 ml

La marque Une privilégie un maquillage pour "améliorer le côté naturel" de chaque femme avec des teintes douces et dérivées de chaque carnation. Sous cette bienveillance se cache un argument marketing bien rodé. Mais avec seulement 76, 6 % d'ingrédients d'origine naturelle, la composition de ce vernis peut mieux faire. Bon, elle est formulée sans utiliser de formaldéhyde, de toluène et phtalate, c'est déjà ça.
L'autre point positif de ce vernis, c'est la promesse qu'une application suffit et surtout remplace la base + le vernis + le top coat. 

Couleur : Un peu originale que je trouve assez sobre et qui convient à toutes les circonstances. Je compte bien l'adopter cet automne. Toutefois, elle n'est pas tout à fait semblable sur les ongles à celle du flacon, légèrement plus claire.

Pinceau : Le petit capuchon se retire comme pour les grandes marques de luxe.Très large, le pinceau facilite l'application.

Texture : Une seule couche suffit pour une bonne opacité. Même sans top coat, le fini est assez brillant.

Sèchage : Je ne sais pas trop quoi en penser. Il me paraissait assez court.

Tenue : Elle est plutôt moyenne. Le moindre choc laisse une trace sur l'ongle et les bouts sont vite abîmés. Mais si vous ne faites rien de vos mains, forcément le vernis tiendra beaucoup plus longtemps... 

Mon avis : Ce "3-en-1" (base, couleur et top-coat) promet de la brillance et c'est plutôt réussi. Mais je vous conseille malgré tout d'appliquer une base pour le faire tenir plutôt longtemps puisque 
seule deux promesses sur trois sont tenues...

Son prix : 12, 90 € 

mercredi 13 septembre 2017

Le deuxième sexe Tome 1, Simone de Beauvoir

Résumé : Avec cet ouvrage militant écrit en 1949 Simone de Beauvoir lance un pavé dans la mare. Il est devenu le ""texte fondateur dont le féminisme se réclame"" selon Benoite Groult. Incroyablement moderne et d'actualité.

Quatrième de couverture : Nous commencerons par discuter les points de vue pris sur la femme par la biologie, la psychanalyse, le matérialisme historique. Nous essaierons de montrer ensuite positivement comment la "réalité féminine" s'est constituée, pourquoi la femme a été définie comme l'Autre et quelles en ont été les conséquences du point de vue des hommes. Alors nous décrirons du point de vue des femmes le monde tel qu'il leur est proposé ; et nous pourrons comprendre à quelles difficultés elles se heurtent au moment où, essayant de s'évader de la sphère qui leur a été jusqu'à présent assignée, elles prétendent participer au mitsein humain.

Mon avis : Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas plongée dans un ouvrage philosophique. Le début a été assez fastidieux et les considérations scientifiques ne m'ont pas aidée.. Mais une fois rentrée dans le vif du sujet, les différents thèmes abordés sont assez intéressants : biologique, culturel, littéraire... et plus particulièrement la partie sur l'origine historique de la place de la femme dans la société. On sent une légère pointe d'ironie dans les propos de l'auteur mais elle ne tombe jamais dans les clichés ou dans la bile hargneuse. Simone de Beauvoir reste à peu près objective et même si l'on sent que les auteurs cités sont parfois détestés, elle ne s'étend pas sur le sujet.
Et cela en procédant à une première étude « microcosmique » du monde du vivant et en élargissant la focale de sa pensée sur l'échelle macro historique de l'humain. L'humain. Fait d' « humaine nature »… Qui ne cesse jamais de vouloir classer ses membres d'une façon pyramidale : sexe, race, nations, continent, religion. Établissant des évaluations lui permettant de croire en l'établissement perpétuel de son règne.
Comme tous les domaines sur lesquels la philosophie élabore sa pensée, cet essai touche à la définition de l'humain, de son identité, de son histoire, de ce qui demain lui permettra d'admettre la perfectibilité de l' « être » de chacun de ses membres. La femme a été et est majoritairement, toujours aliénée, reléguée, maintenue, en son état d'immanence. Elle incarne l'immanence. Celle qui maintient, celle qui transmet, celle qui doit veiller à le reproduction. Reproduction, maintien, génération de la chair. Soutenue par l'élaboration pure et simple d'un conservatisme de lois veillant à ce que ce projet soit assujetti et maintenu.

Pour aller plus loin : Le plus logique serait d'aller lire le tome 2. Ceci dit, je dois avouer que je n'en ai pas très envie. Sans avoir fait le tour de la question, je ne suis pas vraiment curieuse de savoir ce qu'elle pourrait bien dire de plus sur le sujet.

vendredi 8 septembre 2017

Test Fond de teint minéral de Sephora

Fond de teint compact poudre, teinte "n° 35 mat tan" bronze, 10 g

Cet été, j'ai pris quelques couleurs (qui sont parties aussi vite qu'arrivées). Du coup, il me fallait un fond de teint un chouia plus foncé (et maintenant, il l'est trop...). Comme d'habitude Sephora l'a édité en une multitude de teintes, et ça c'est bien. Je l'ai acheté sur les conseils d'une amie. Mais ce qui m'a convaincue, c'est sa formulation sans paraben, sans parfum, sans allergène, sans talc (il ferait briller les peaux grasses). Non gras, il était donc parfait pour affronter l'été. Le Fond de Teint minéral c'est 2 produits en 1 : un fond de teint et une poudre. Sa composition minérale permet de maquiller toutes les peaux y compris les plus exigeantes grâce à ses propriétés apaisantes et calmantes.Et il est non comédogène. Il aurait également un philtre SPF10 mais ça, je n'en suis pas sûre. Et ça reste léger pour un produit teint.

C'est censé être un un fond de teint minéral et donc poudre mais la texture de la matière se rapproche davantage d'une crème. Il ne laisse même pas de nuage poudreux. Il ressemble beaucoup à son cousin, le Wonderful cushion, dans son aspect, son rendu, son packaging. En effet, la petite éponge a une double-face avec deux utilisations : face blanche pour une couvrance légère et face noire, pour une couvrance un peu plus haute. C'est modulable donc et ça, c'est le pied de pouvoir faire en fonction de notre teint du jour. L'éponge est assez fine ça reste un produit destiné à être appliqué par tapotements.
Je vous le disais plus haut, la teinte aujourd'hui ne me convient plus. J'ai essayé et malheureusement, ça vire à l'oranger dégueulasse. Dommage, en début de l'été, il matchait plutôt bien.  

En bref :
-Tenue : Il m'a bluffée. Il tient toute la journée sans bouger. 
-Rendu : Même en couvrance légère, j'ai tendance à avoir la main lourde. Le résultat n'est pas tout à fait naturel. Malgré tout, j'ai vraiment l'impression que ça ne vient pas de moi mais bien du produit. Je ne me sers pas du côté plus couvrant. En fait, il faudrait voir le résultat avec un pinceau.

-Package : Le côté transparent pour voir la couleur du produit, c'est bien pratique pour choisir sa teinte en magasin. Pour une fois, Sephora a choisi d'alterner son packaging noir avec une rayure beige. Si le principe est assez sympa, "par étage", avec un miroir intégré s'il vous plait (même s'il est sous la poudre...), malgré tout, cela reste bas de gamme. En effet, le boîtier a tendance à ne pas se fermer complètement. Autant vous dire qu'il ne faut pas le transporter... 
Son Prix : 13, 95 €
Je trouve que c'est correct pour un produit Sephora et il faut aussi bien que les autres dans ces prix-là.

Petit aparté, avec la rentrée, la publication des articles va reprendre un rythme un peu moins fréquent. Mais rassurez-vous, je serai toujours là pour vous donner mon avis sur tout un tas de choses aussi différentes les unes que les autres.

lundi 4 septembre 2017

Test Crayon-Eclat, Chella




Crayon-éclat, teinte "Ivoire", 1,4 g

Je ne connaissais pas cette marque et le test de ce produit m'a permis de la découvrir. Et pour cause, elle est vendue exclusivement sur Birchbox (et si mon parrainage vous intéresse c'est par ici). Chella, c’est une marque californienne spécialisée dans les soins des cils, des yeux et du visage.

Le nombre de teinte est assez limitée : ivoire pour les peaux claires à très claires et "latte" pour les peaux medium. Dommage que les peaux foncées aient été oubliées. Les teintes disponibles aux Etats-Unis sont à peine plus nombreuses. La couleur est assez claire. Elle ne me convient pas lorsque j'ai pris un peu de soleil mais pour le reste du temps, c'est légèrement plus clair que ma carnation. Du coup, c'est juste ce qu'il faut pour contraster avec ma couleur de peau. J'ai donc le format avec le capuchon blanc (le grand format a un capuchon argenté) mais je le trouve largement satisfaisant.

C'est le genre de produit multi-usage dont je vous vante souvent les qualités. Ce crayon à mine large est conçu comme un illuminateur sous l'arcade sourcilière ou sur l'arc de cupidon. Pour un regard plus éveillé, vous pouvez également illuminer le coin interne de l’oeil. Il doit donc apporter un point lumineux à des endroits stratégiques du visage. Mais en fait, je ne l'utilise pas seulement de cette façon. En effet, moi je m'en sers également comme correcteur sur les petites imperfections et les petites rougeurs (pour les grosses, il n'est pas efficace, c'est normal, ce n'est pas son but premier). D'un coup de crayon, et donc avec très peau de matière, on peut donc uniformiser son teint en légèreté. Il est aussi très utile pour les jours où on a de petites cernes, ou pour ceux qui en ont des légèrement colorées. Les expertes du contouring pourront également s'en servir pour sculpter les pommettes. 

Enfin, je l'utilise également comme base à paupière pour faire tenir mon maquillage plus longtemps. Il a l'avantage d'uniformiser la couleur de la peau si vous êtes sujets aux petites veines violacées. Il pourra agrandir votre regard et sublimer votre maquillage.
J'espère vous avoir donc convaincus de l'utilité de ce produit. Le seul petit bémol de ce format c'est la mine du crayon qui n'est pas rétractable et oui, il faut donc la tailler régulièrement. Pour les couleurs claires, pour moi c'est galère de ne pas les tâcher du coup... Ceci dit, ce format a l'avantage de durer très longtemps et ce, même avec une utilisation quotidienne.

La texture est assez grasse pour être estompée au doigt. Pour ce qui est de la tenue, il vous faudra des retouches en cours de journée. Il a tendance à se faire la malle.

Son Prix : 19 €
Oui, il reste un peu cher au vu de son utilisation. Mais il a l'avantage de réunir plusieurs produits en un.

vendredi 1 septembre 2017

Beachblush, Cargo Cosmectics

Beachblush, teinte "Sunset Beach", 9 g


Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore, Cargo Cosmetics est une marque canadienne basée à Toronto, crée par des professionnels du maquillage. Leur philosophie c'est que le maquillage a pour vocation de souligner la beauté d'une femme, avec des produits pratiques, simples à porter et à utiliser, tout en gardant un côté créatif et ludique, permettant de s'amuser, bref un résultat à la fois original et professionnel.
Les packagings sont sobres ( boîtes métalliques pour la plupart) mais solides et légers. Quand aux noms des produits, ils sont issus de destinations qui invitent à l'évasion pour illustrer les différentes teintes etc. Et leurs poudres sont formulées sans paraben.



https://d2piej8253b4p3.cloudfront.net/wp-content/uploads/2017/03/vgamme-cargoblush01.jpg?x17628Cette poudre "de soleil" porte divinement son nom. Je trouve qu'elle donne un effet "retour de plage" à la peau indéniable. Celle-ci est une sorte de compromis entre la poudre de soleil (d'où le nom "beach") et le blush (fards à joues pour les cosmétos-ignares). Il existe en quatre teintes pour les peaux claires et foncées ("Coral Beach", "Echo Beach", "Miami Beach" et "Sunset Beach", yes so American !). J'ai donc choisi cette dernière qui est plus adaptée à ma carnation. Editées en quatre coloris, seulement, tout le monde n'y trouvera pas forcément son compte malheureusement. Celle que j'ai choisie, la "Sunset Beach", donc, celle avec le fuchsia et le rose clair, m'a toutefois convenue côté carnation.

Le gros plus de ce produit, c'est qu'il contient le bronzer et le blush dans le même packaging, une petite boite métallique qui le protège des méchantes agressions extérieures. A emporter partout donc. Quatre fards harmonieux se mélangent sur la peau pour créer un parfait équilibre et obtenir un teint rayonnant. On peut mélanger toutes les couleurs ensembles ou passer délicatement son pinceau sur deux couleurs uniquement (le bronzer et le blush donc) pour un gain de temps assurer en déposant la matière sur ses pommettes en un tour de mains. Personnellement, j'ai adoré cette dernière utilisation, très pratique. D'ailleurs, toutes les femmes pressées le matin adoreront sûrement aussi. Enfin, dernière application possible : les couleurs irisées sont tellement belles que ce serait dommage de se priver de les utiliser également en fards à paupière pour avoir un maquillage totalement harmonieux.

La poudre est pigmentée juste ce qu'il faut pour un effet bonne mine sans se retrouver comme Bozo le Clown. Des micro nacres (je n'ai pas dit des paillettes) accrochent la lumière et accentuent le bronzage naturel de la peau. C'est un mélange de bonne mine et de soleil, le résultat est lumineux et la teinte choisie est un parfait mélange de "bronzée" et de "rose aux joues"
Bref, ça a été mon petit coup de cœur de l'été. Texture soyeuse, facile d’application, fini naturel qui laisse des joues roses à croquer, l'essayer c'est l'adopter ! 

Son Prix : 27, 20 €
Le prix se rapproche des grandes marques de luxe mais la qualité est là. D'autant que le pot n'est pas énorme... Mais très peu de produit suffit à bien colorer les joues alors il risque de vous durer un certain temps.

mardi 29 août 2017

Test Mascara Scandaloueyes Retro Glam, Rimmel

Mascara Scandaloueyes Retro Glam, 12 ml

C'est reparti pour un test mascara, cela m'avait manqué. J'avais envie de vous proposer une marque drugstore, ultra-connue et accessible. Qui n'a pas de produits Rimmel chez soi ? Aujourd’hui, Rimmel London est une marque très populaire partout dans le monde et disponible en grandes surfaces. La marque offre un grand choix de couleurs au niveau des crayons et des vernis à ongles. Leur produits de qualité font fureur auprès des jeunes filles notamment compte tenu de leurs bas prix. Grâce à sa collaboration avec le top-modèle Kate Moss, qui en plus de poser pour eux, a créé entre autres une ligne complète de rouges à lèvres, la marque a également gagné en renommée.

La gamme des Scandaleyes existe avec plusieurs variétés toutes plus colorées les unes que les autre (8 je crois). J'ai misé sur ce mascara tout en sobriété avec son packaging noir et tout simple, sans grande originalité mais toujours aussi efficace pour représenter le glamour et la féminité quand il s'agit de représenter des yeux de biche. D'ailleurs, celui-ci fait référence aux années sixties avec justement des cils extrêmement recourbés. Le tube est assez épais et imposant mais cela ne m'a pas dérangée pour l'utilisation.

☼Avis sur plusieurs mascaras☼

La brosse est assez quelconque avec sa forme en sablier et ses poils tout à fait classiques bien qu'assez grosse (si vous ne faites pas attention, vous risquez d'entre mettre sur votre paupière). On s'attend donc à un effet aussi quelconque.
La couleur est assez noire mais pas si intense que ça. J'aurais voulu un peu plus de pigmentation.
La promesse du produit : volume, définition et courbe. Oui, oui, les trois réunis en un seul produit. Mais pour moi, ça a été un gros flop. Je trouve qu'il faut plusieurs passages pour obtenir la définition. Les cils sont gainés mais trop de passages, tue le passage. En effet, on se retrouve avec des cils collés les uns aux autres, ils sont difficilement séparables. Bref, l'effet pâtes d'araignées n'est pas heureux. Quant au volume et aux courbes, vous aurez beau insister, vous ne les obtiendrez pas. Les cils ne sont pas du tout mis en valeur ou étoffés. Je le déconseille donc à celles qui ont des cils peu fournis. 

En ce qui concerne la tenue, il est plutôt correct mais il ne fera pas face aux grosses journées et/ou fortes chaleurs. Néanmoins, il existe également une version waterproof. Ceci dit, je dois dire qu'au démaquillage, il reste toujours énormément de produit (forcément, vu la tartine que je mets à chaque fois...).

Son Prix : 11,50 € (environ)
C'est pas cher mais honnêtement, je trouve que ça l'est déjà trop pour ce que c'est. On peut trouver mieux au même prix

samedi 26 août 2017

Test vernis Nailmatic

Vernis Biba- rouge orangéVernis, teinte n°645 "Biba", 8 ml

Nailmatic, si vous n'en avez pas encore entendu parler, c'est la petite marque qui monte... Ces vernis ont tout pour plaire : ils ont une composition très douce qui respecte nos ongles (pas de toluène, de phthalate ni de formaldéhyde), comme ceux de Kure Bazaar ou UNE par exemple dont je vous reparlerai prochainement, ils sont fabriqués en France, ont une texture gel qui repulpe et sublime nos ongles et un fini ultra brillant ! Je trouve d'ailleurs que cela donne un petit côté chic à la manucure, très féminin. Avec des flacons assez grands, je trouve que c'est un bon conpromis pour changer souvent de vernis tout en le gardant suffisamment longtemps pour pouvoir le mettre souvent.
Distributeur vernis Nailmatic avisDistributeur vernis Nailmatic avisLe mode de distribution est original  : la marque a eu la bonne idée de les proposer à la vente via des distributeurs automatiques, qui conservent les vernis à ongles à bonne température. Avec notamment des prix, si vous en achetez plusieurs... Ils sont pensés comme des accessoires de mode, donc pour les trouver, il faut chercher du côté de Citadium, dans certains concept-store… Après un an et demi d’existence, les distributeurs Nailmatic fleurissent maintenant un peu partout en France et en Europe (trouvez celui près de chez vous ici) et la marque multiplie les jolies collaborations avec des coffrets personnalisés : Adéli Paris, Bensimon, Papier Tigre

Couleur : Tout d'abord, cette couleur chaude et pop était très estivale. C'est un rouge coquelicot très chaud avec des sous-tons orange. Elle donne du peps aux peaux bronzées ou mates. Ce n'est pas une couleur que je porte habituellement mais je ne regrette pas du tout de l'avoir essayé. Finalement, elle me convient assez bien. Ceci, il existe une large gamme de teintes très pigmentées et très colorée parmi lesquelles vous trouverez forcément votre bonheur.

Pinceau : Il est assez épais, voire un peu trop je trouve. C'est assez difficile de poser le vernis avec précision sur les petites ongles. Il faut être adroit et les mains tremblantes n'apprécieront pas forcément. D'ailleurs, on a du mal à faire correctement le bord des ongles, cela demande un peu de concentration pour ne pas déborder. La forme légèrement arrondie a été conçue pour une application facilitée mais si ce n'est pas la forme de vos ongles, vous êtes de la revue...

Texture : Je trouve que l'opacité du produit est bien dosé, ni trop épais, ni translucide. Avec un seul passage on a déjà une couleur très intense. Facile à appliquer, le vernis est assez homogène sur l'ongle.

Sèchage : C'est assez rapide. Je dirais qu'en 15 minutes, c'est plié. 

Tenue : C'est plutôt pas mal. Il absorbe bien les chocs même sans top coat. Toutefois, c'est au bout des ongles que le bas blesse au bout de trois-quatre jours. 

Vernis Biba- rouge orangé
Son Prix : 7 €
Vu la composition et la contenance du flacon, je trouve que cela reste raisonnable. Toutefois, les tarifs ont augmenté ces dernières années en même temps que la popularité de la marque...

Ils ne sont pas toujours faciles à trouver chez les revendeurs agréés mais vous pouvez toujours passer directement par l'e-shop de la marque, où vous pouvez composer vos propres coffrets, pratique pour les cadeaux.