mercredi 26 juillet 2017

3-en-1 Nettoyage Gommage Masque Arbre à Thé, The Body Shop

3-en-1 Nettoyage Gommage Masque Arbre à Thé, 125 ml 

 
Vous n'avez pas pu passer à côté du retour de la mode des masques à l'argile (et dire que ma maman les utilisait hebdomadairement il y a quelques années, mais si les tout verts...) si bien que chaque marque a ressorti le sien. Celui de la marque The Body Shop a combiné les propriétés de l'argile à celles de l'huile essentielle d'arbre à thé pour venir à bout de toutes les imperfections et purifier la peau en contrôlant notamment l'excès de sébum.
https://assets.thebodyshop.com/medias/tea-tree-3-in-1-wash-scrub-mask-4-640x640.jpg?context=product-images/hcc/hc3/9241303777310/tea-tree-3-in-1-wash-scrub-mask_4-640x640.jpg125 ml125 mlLe package, comme toute la gamme à l'huile essentielle d'arbre à thé, destinée aux peaux à imperfections (il existe toute une routine si vous voulez aller jeter un coup d'oeil, est vert sapin. Il existe en plusieurs formats (pot, tube, etc) et contenances. Le format tube est assez pratique et permet d'appliquer la matière assez facilement sur le visage et de manière uniforme.

Alors on va être clair, il peut faire le beau avec ses trois utilisations en un seul produit,  pour moi, il n'a rien d'un nettoyant, ni d'un gommage. Il s'agit d'un masque, tout simplement. La texture est assez similaire à celle des marques à l'argile : on laisse poser en couches épaisses 10-15 minutes, jusqu''à ce que le produit soit sec, soit jusqu'à ce que cela tire et qu'on ne puisse plus sourire. En tant que nettoyant, vous pouvez utiliser ce produit quotidiennement.


Je dois dire que j'ai été assez surprise par l'odeur mentholée de celui-ci, à cause de l'huile essentielle d'arbre à thé. Dès l'application, ça picote, l'effet mentholé resserre les pores (on évite bien la zone du contour des yeux pour ne pas avoir la larme à l’œil). Le côté fraicheur instantanée réveille immédiatement mais les effets s'estompent assez rapidement.

https://assets.thebodyshop.com/medias/tea-tree-3-in-1-wash-scrub-mask-6-640x640.jpg?context=product-images/h3f/hf6/9861446205470/tea-tree-3-in-1-wash-scrub-mask_6-640x640.jpgConcernant ses effets, je ne peux pas vraiment dire que j'ai constaté une amélioration de la qualité de ma peau. Finalement mes pores sont toujours aussi dilatés et concernant l'apparition de nouveaux boutons, on ne peut pas vraiment dire que j'en ai moins, étant donné que je n'en avais pas beaucoup avant son utilisation. Par ailleurs, ma zone T n'étant pas particulièrement grasse, je n'ai pas noté d'améliorations dans la production de sébum non plus. Ma peau n'est pas plus matifiée qu'avant. L'autre promesse est celle d'éclaircir le teint (clarifiant les gars ?). Donc, à lutter je suppose contre les tâches et autres cicatrices d'acné. Là encore, je n'ai pas noté d'améliorations, elles sont toujours là. 

Son Prix : 10 € Bref, j'hésite entre me dire que je ne suis pas la cible de ce produit, qui n'est pas adaptée à ma peau, ou bien qu'il n'est pas particulièrement efficace. Peut-être faudrait-il combiner tous les produits de la gamme ? 125 ml125 ml125 ml125 ml

samedi 22 juillet 2017

Test Déodorant micro talc, Cadum

Résultat de recherche d'images pour "avis deodorant micro talc cadum" Déodorant micro talc, 50 ml

J'ai hésité à me lancer dans ce nouveau test. J'avais une image assez vieillotte de la marque avec les pains de savon pour enfants et autres produits intimes. Toutefois, la composition des produits a attiré mon attention ainsi que le renouvellement des packagings un peu plus modernes. 

En effet, la composition est plutôt pas mal pour un produit de grande surface : sans aluminium, sans alcool et sans paraben. Les propriétés absorbantes du talc prennent soin de la peau en douceur. Une composition assez bonne, avec l’effort d’apport en substances douces et apaisantes pour les aisselles. Dommage pour la présence de Ceteareth et les conservateurs PEG utilisés qui peuvent potentiellement laisser passer les substances nocives dans la peau.

Le packaging est assez original avec sa forme ovale. La bille du produit est à l'endroit, ce qui change par rapport aux autres produits de ce type. Les couleurs sont sobres, faisant ressortir les qualités naturelles du produit. La taille est assez petite, pratique à emporter partout et à glisser dans le sac à main. Cela ne modifie pas la contenance et l'utilisation assez longue du produit. 

Il existe en différentes parfums et variétés :
  • Micro talc fraîcheur pivoine
  • Micro talc fraîcheur coton
  • Micro talc fraîcheur fleur d'oranger
  • Micro talc invisible
  • Micro talc fraîcheur hypoallergénique
Chaque version étant disponible en spray ou en bille.

J'ai choisi celui à la "fraicheur coton". L'application est douce. La sensation de fraicheur est bien ressentie sur la peau, le tout sans l'irriter ce qui est suffisamment important pour le souligner. Il sèche assez rapidement et ne laisse pas de résidus blancs. L'odeur est tout simplement parfaite : une légère odeur de coton, de "propre". C'est très agréable à porter et ça reste subtil tout au long de la journée.

En ce qui concerne son efficacité, je trouve qu'elle est plutôt bonne. Aucun déodorant ne résiste aux fortes chaleurs et on ne peut pas dire qu'il soit efficace à 100 % mais je trouve que pour des journées aux températures normales, il fait bien l'affaire. 

Finalement, je trouve que c'est un bon compromis entre un produit de grande surface et une composition acceptable. Le rapport qualité-prix est excellent. Bref, je suis assez satisfaite du résultat et j'ai trouvé mon déodorant quotidien.

mardi 18 juillet 2017

L'archéologue et le mystère de Néfertiti, Pierre Boulle

L'archéologue et le mystère de Néfertiti Résumé : Il y a près de 3000 ans vivait Néfertiti, illustre épouse du roi Akhenaton et femme influente de la dix-huitième dynastie d'Egypte. Souveraine puissante, charismatique, celle qui éleva le futur Toutankhamon joua un rôle religieux déterminant. Mais beaucoup de zones d'ombre entourent encore cette lumineuse reine qui fascina tant de générations Lors d'un voyage sur la terre des pharaons, le hasard va donner à un jeune aventurier et un archéologuel'occasion d'en apprendre davantage : de découvertes macabres en hallucinations effroyables, ils vont tenter de percer les secrets de l'énigmatique reine.

Quatrième de couverture : La découverte du manuscrit de L'Archéologue est romanesque et émouvante à la fois. C'est presque cinq ans après la disparition de l'écrivain en 1994 que Christiane et Jean Loriot - sa nièce, qu'il considérait comme sa fille, et l'époux de celle-ci - ont osé partir à la découverte des archives de l'auteur du Pont de la rivière Kwaï et de La Planète des singes. D'abord, une armoire pleine de manuscrits et, ensuite, dans la cave de l'ancien domicile parisien de Pierre Boulle, des valises pleines, elles aussi, de manuscrits et de documents. Seul problème, et de taille, Pierre Boulle dactylographiait ses œuvres sur des pelures et celles-ci avaient mal supporté l'humidité du sous-sol. Jean Loriot prit alors sur ses loisirs pour repasser une à une les dizaines de milliers de pelures après que celles-ci eurent séché. Ce travail titanesque lui prit quelques années mais, une fois achevé, il put constituer un dossier complet sur chacun des quelque quarante ouvrages de Pierre Boulle et découvrir, outre des nouvelles inédites, un roman, inédit lui aussi, et dactylographié au recto d'un autre manuscrit. Voici donc L'Archéologue, sorte de roman policier sur fond d'égyptologie, où éclate une fois de plus le machiavélique talent de romancier de Pierre Boulle. Seul et dernier mystère, pourquoi Pierre Boulle n'avait-il pas confié ce roman à un éditeur ? La réponse est peut-être dans ses dernières paroles " j'espère que l'on ne m'oubliera pas. " Et s'il avait voulu, tout simplement, laisser une espèce de bombe romanesque à retardement ?

Mon avis : L'auteur est devenu célèbre avec la publication de La Planète des Singes, se plait avant  tout à construire la rencontre entre deux choses : « le simple et l’étrange » d'où cette énigme un peu surnaturelle.
Le déroulement de l'intrigue n'est pas fluide et entre pensées naïves du narrateur et l'écriture assez simpliste, ce livre de 210 pages se lit très facilement. Il faut dire qu'il s'agit d'une oeuvre publiée à titre posthume. Etait-elle terminée ? Avait-elle déçue son auteur ? Comment départager l'écriture de ce qui a été retrouvé ? L'intrigue est en effet assez succincte. Les personnages très simplistes : le narrateur, idiot, m'a très vite tapé sur les nerfs. Et son antagoniste : l'archéologue à la logique imparable, digne de Sherlock Holmes. On n'apprend pas grand chose sur l'Egypte ancienne et sa mythologie dans ce roman (même si ce n'est pas le but) bien que les explications de l'archéologue à la vue de "simples objets" est assez intéressante. En effet, l'intérêt ici est de savoir comment dépatouiller le mystère avec si peu d'éléments. 
Autre point à souligner : la place des femmes dans ce roman est assez choquante. La reine Néfertiti se réduit à une figure frivole et haïssable et "l'amie" du narrateur, quant à elle, dont la place est assez réduite, et bien elle est qualifiée "d'infidèle" tout aussi frivole bien que personnellement je trouve qu'elle ait raison d'abandonner le narrateur manifestement mauvais pilote et d'une bêtise insupportable. L'auteur a-t-il des choses à reprocher à la gente féminine ? Eternel célibataire, cette conception de la femme assez désuète n'est pas sans montre un certain manque de respect.
J'ai donc trouvé ce livre plutôt décevant. Un aventurier fantasque rencontre un archéologue renommé.
Et, face à eux, se dresse un passionnant mystère, vieux de 3000 ans. Voilà qui aurait pu ajouter à la fortune de l'écrivain. Malheureusement, il n'en est rien. Le livre, d'ailleurs assez court, est vite lu et vite refermé.

vendredi 14 juillet 2017

Lait corps hydratant miel et karité, Couvent des Minimes

Lait corps hydratant miel et karité, 250 ml
Soin hydratant et nourrissant

La marque Couvent des Minimes joue sur le côté vintage, authentique, avec son packaging un brin retro : bouteille blanche et impressions 3D avec sa petite étiquette jaune façon apothicaire pour indiquer les ingrédients phares de la composition. On a envie de le laisser trainer dans sa salle de bain en objet décoratif.

On retrouve de l'huile de pépins de raisins hydratante et de l'extrait de miel pour apaiser et hydrater la peau, associée à du lait de karité et à de la cire d'abeille, bref, le combo parfait pour avoir une peau nourrie. Ces ingrédients sont beaucoup utilisés pour des soins d'hiver un peu costauds mais je trouve que l'été, ça marche aussi. Il ne colle pas donc aucun problème.


D'ailleurs, la texture est assez onctueuse, facile à étaler, le lait pénètre facilement mais laisse un petit film sur la peau que je qualifierais d'humide. En effet, le toucher n'est pas gras mais il n'est pas sec non plus, vous voyez ce que je veux dire ? En cette période estivale, l'hydratation est plutôt satisfaisante.
Le flacon est assez pratique, en plastique assez léger et avec un capuchon à bascule. Heureusement que le lait est assez fluide pour passer à travers l'ouverture (en hiver, ça peut être un problème si le produit est moins liquide). Je ne sais pas si vous verrez sur la photo mais il n'est pas bien épais et peut même couler un peu.

Enfin, son odeur est assez particulière. Comme la plupart des produits de la marque, elle est assez forte et risque de ne pas plaire à tout le monde. Le miel est assez présent en note de tête mais aussi en note de fond, car c'est celle qui reste le plus longtemps sur la peau après l'application. 

Son Prix : 19, 90 €
C'est un produit certes un peu plus cher que ceux des grandes surfaces mais je trouve que c'est assez raisonnable au vu de sa qualité.

lundi 10 juillet 2017

Le matrimoine, Hervé Bazin

Acheter le livre d'occasion Le matrimoine sur livrenpoche.com Résumé : Dans la langue familière, se marier est souvent pris comme synonyme de faire une fin, ce qui semble impliquer qu'a été conclue une association assurant au nouveau couple l'opulence et la paix jusqu'à son dernier jour. Or ce jour-là est lointain, ceux qui s'écoulent entre-temps onéreux et la fin est en réalité celle de la vie antérieure à la cérémonie : tel est le paradoxe du mariage dont le jeune avocat angevin Abel Bretaudeau mesure la vérité dès le retour du voyage de noces.
Rien ne l'a préparé à l'existence à deux qui commence pour lui avec Mariette Guimarch, fille de bonnetiers prospères. A deux ? C'est compter sans l'invasion de la belle-famille, puis bientôt d'une nouvelle génération de Bretaudeau, tous profondément marqués par l'éducation Guimarch.
Ainsi le veut la tendance du siècle où le sceptre échappe au roi pour passer aux mains de la reine, où le patrimoine se transforme en matrimoine pour la plus grande gloire de la "méragosse"... et son plus grand souci. Abel le note d'une plume tour à tour vengeresse, amusée, attendrie, au fil de cette chronique d'un ménage pareil à tant d'autres qui est aussi la chronique spirituelle et percutante des mœurs de notre temps.

Mon avis : Comme d'habitude, l'auteur nous livre une étude sociologique d'une étape clé de la vie : le mariage ; c'est-à-dire, le renoncement à la jeunesse pour la vie de famille et toutes les responsabilités que cela implique. Bazin par son style bien unique, traite un sujet encore sensible à l'époque, tout en brisant les tabous, en évoquant la réalité de la vie conjugale pour enfin conclure que le mariage n'est pas toujours cette fin heureuse dont rêvent beaucoup de jeunes couples. Dans les années 1950, la place de la femme est bien définie : c'est "l'épouse de", "la mère de". Elle n'a pas d'existence en propre et est soumise à l'autorité du chef de famille. Avec le barbarisme du titre, Hervé Bazin nous explique par le biais de son roman qu'en réalité, il n'en est rien. Les femmes soumettent leur époux, puis leurs enfants, à leur volonté. C'est un être qui se perd, se dilue, dont la personnalité et le physique disparaît avec la maternité pour en faire une personne inconnue qui n'a rien à voir avec la jeune fille épousée. De sorte que c'est ainsi que l'homme se justifie de son infidélité, voire même, l'explique par la recherche de sa conjointe à travers les autres.
Ce livre a choqué la France bien pensante des années 1960, pour avoir remis en cause le mariage, la famille, alors pièce incontestée de la construction d'une vie humaine, et passage logique et obligé de la mi-vie. Hervé Bazin en rajoute: à l'usure progressive de l'amour originel, à la banalité des gestes et préoccupations quotidiennes de la mère de famille, à l'obligation de calculer (même avec une bonne situation, il faut faire des choix), à la présence trop intrusive de la belle famille, il ajoute des éléments ordinairement tabous dans la description de la vie du couple: la sexualité des jours ordinaires, le changements du physique de sa femme au fil du temps qui passe et des grossesses, les incidents, frictions, chamailleries de la vie quotidienne, le dérisoire des loisirs des vacances à la mer... Par ailleurs, il est à noter que jamais un enfant n'est présenté de façon positive : ce n'est qu'une sorte d'animal bruyant et capricieux, en plus d'être une bouche à nourrir.
Je me suis délectée des bons mots de l'auteur et de son ironie grinçante. Je le conseille à tous les jeunes mariés et aux couples plus âgés. C'est un de ces romans méconnus qui pourtant gagnerait à l'être un peu plus.

samedi 8 juillet 2017

Soldes d'été 2017

J'ai été vraiment très sage cette fois-ci. Après mon dernier craquage, je n'avais besoin de rien. J'ai donc profité des soldes pour me reprendre quelques basiques et c'est tout. Je suis assez fière de moi car à côté de ces achats de maquillage, je me suis repris quelques soins en parapharmacie dont je vous reparlerai après les avoir testés et je n'ai rien acheté côté vêtements. J'ai donc été relativement sage.


Fond de teint compact, Sephora minéral, n°35 mat tan, 4,19 € au lieu de 13, 95 € :
Il me fallait un produit pour le teint un peu plus foncé vu que j'ai pris quelques couleurs et je me suis laissée tenter par ce produit dont la couvrance est modulable. Le packaging fait un peu bas de gamme avec son côté plastique mais entre la houppette et le miroir, on ne peut pas dire que ce soit du foutage de gueule. De plus, il est formulé sans paraben, sans parfum et sans allergène. Je vous en reparlerai pour vous dire si j'ai vraiment fait une bonne affaire.

Palette vintage effect filter, Sephora, 7, 49 € au lieu de 24, 95 € :
Je la voulais depuis tellement longtemps ! Avec moins 70 %, c'était pour moi impossible de ne pas la prendre. Cette palettes aux couleurs chaudes et nudes feront de très beaux maquillages.



Super liner smokissime, l'Oréal, n°100 black smoke, 8, 47 € au lieu de 16, 95 € :
Oui, on le trouve dans tous les supermarchés et la démarque n'était pas folle. Mais je mets de l'eye-liner tous les jours et au rythme où je les utilise, j'ai besoin d'en racheter régulièrement. Je passais devant alors autant le prendre pour en avoir un d'avance. 


Chubby stick, Clinique, n°11 two tomato tone, 4, 25 € au lieu de 8, 50 € :
Même chose, ici avec une valeur sûre et une couleur classique et indémodable. Le confort, le côté pratique, bref il n'y avait pas à hésiter. 


Rouge à lèvres, Urban Decay, Venom, 11 € au lieu de 22 € :
C'est l'achat compulsif du jour. Je voulais essayer un rouge à lèvres de cette marque et j'ai pris une couleur plutôt automnale. On verra bien ce que ça donne. J'étais curieuse de le tester et je me suis dit qu'à ce prix-là, je pouvais tenter ma chance avant d'en racheter en plusieurs couleurs.

Voilà, c'est tout pour cette fois. Et vous, avez-vous fait des folies pendant les soldes ? Quelles sont vos trouvailles ?

jeudi 6 juillet 2017

Dans mon vanity pour les vacances

 

Cet été, j'ai prévu de publier une série d'articles pour vous aider à affronter cette saison. On l'aime tous mais il y a pas à dire, la peau et les cheveux morflent. Dans le précédent article, je vous indiquais ma période de transition (même si cette année la vague de canicule nous a submergés) pour préparer ma peau et mes cheveux en les hydratant. Aujourd'hui, je vais vous montrer comment se constituer le parfait vanity pour partir en vacances ou en week-end. Si vous êtes du genre à emporter toute votre salle de bain, ça vous aidera peut-être à ne garder que l'essentiel. Quant à celles et ceux qui ne savent jamais quoi emmener et qui se retrouvent un peu bêtes une fois sur place, cet article pourra peut-être aussi vous aider. Bien évidemment, il ne s'agit que de conseils, libres à vous de les adapter à vos habitudes et bien sûr, à votre destination. 

1- Une crème hydratante avec une protection solaire : 

Pour moi, c'est le must-have. Même si la crème doit être plus légère, il faut hydrater votre peau avec une crème spécifique et bien sûr, avec un SPF. A vous de voir pour l'indice. En ville, j'utilise un SPF30. Mais comprenons-nous bien, ce n'est pas la crème que j'utilise pour m'exposer. C'est juste une protection pour la journée si on n'a pas prévu d'activités particulières en extérieures ou de déjeuner en terrasse. Elle aide à prévenir les coups de soleil mais surtout le vieillissement cutané et plus particulièrement les tâches de soleil. Perso, j'utilise la crème réuniformisante anti-tâches de La Roche Posay. Elle peut également faire office d'une excellente base de maquillage. 

2- Une crème solaire adaptée :

En général, j'ai tendance à emporter plus de tubes que nécessaires. Pour le corps, je me tartine de crèmes de grande surface toutes les deux heures à la plage. Puis, pour le visage, j'utilise des crèmes spécifiques de parapharmacie, plus douces et avec une composition moins dégueu. Si je sais que je vais être exposée - activités en plein air ou déjeuner en terrasse donc - c'est là que je la dégaine et cette fois, l'indice de protection, c'est du 50 et c'est non négociable. 

3- L'après-soleil :

C'est tout naturellement que je vous parle de l'après-soleil. Que ce soit un de parapharmacie qui va avec ma crème de visage spécifique ou celui de Yves Rocher, j'en ai deux : un pour le visage et un pour le corps. Les besoins ne sont pas les mêmes. Les produits trop gras pour le visage ont tendance à me donner des boutons. La peau a besoin d'être apaisée après avoir chauffé toute une journée. Les gel d'aloé vera sont aussi excellents pour aider la peau à se regénérer. Pour les personnes sujettes aux coups de soleil et les autres, vous pouvez également emporter un gel rafraichissant voire de la Biafine ou de la Cicabio. En effet, c'est toujours bien d'avoir ce genre de produits multifonctions pour soigner les petites brûlures et autres bobo (piqûres d'insectes, irritations, problèmes de rasages...). 

4- Une protection pour les cheveux :

Que ce soit une huile en spray ou un masque réparateur, je vous propose d'emmener UN SEUL produit pour prendre soin de vos cheveux. En général, j'alterne entre plusieurs possibilités : une huile protectrice avant l'exposition pour les protéger du soleil et des dommages de chlore ou du sel. Ou bien un masque à poser après l'exposition. Cette année, je ne me suis pas encore décidée. L'huile peut aussi avoir l'avantage de protéger aussi la peau (à réserver pour la fin du séjour lorsque la peau est déjà bien bronzée).

5- Une odeur chouchou :

Enfin, l'été ne serait pas l'été sans l'odeur du monoï. On peut utiliser de l'huile sèche pour compléter l'hydratation et laisser un joli film protecteur sur la peau. Certaines huiles contiennent des micro-nacres qui mettent en valeur les peaux bronzées. C'est un véritable atout séduction. On peut aussi l'utiliser en parfum sur les épaules dénudées, le décolleté et les cheveux pour laisser un sillage envoûtant. De nombreuses marques ont des produits phares de saison (Esthederm, etc...). Vous avez forcément le vôtre. 


Côté produits de beauté et soins, pour moi c'est tout ce dont j'ai besoin. Je n'emporte que le strict minimum, le poids des valises étant compté. En prime, en fonction de la durée du séjour, j'emporte quelques miniatures ou échantillons (surtout pour les gels douches et shampooings). En plus d'être bien pratiques, cela permet de tester des nouveautés. Je ne pars jamais bien longtemps alors je peux bien me passer de quelques trucs pendant quelques jours non ? Pas vous?