vendredi 29 janvier 2016

Quel eye-liner choisir ?

J'inaugure avec cet article une rubrique dédiée aux questions que l'on se pose régulièrement. Les blogueuses beauté à mon grand regret oublient parfois que leurs lectrices ne sont pas des expertes et que les questions qu'elles se posent sont parfois toutes simples. J'essayerai de vous apporter une réponse claire, à la portée de mon niveau qui n'est pas très élevé. Aujourd'hui, j'ai choisi de vous parler de l'eye-liner. C'est pour moi le produit make up indispensable, je ne le dirai jamais assez. Il met en valeur le regard, apporte une touche de chic et de glamour. Seul ou avec un maquillage sophistiqué, je le porte quotidiennement.

Comment bien le poser ? 

Il existe plusieurs petites astuces pour dessiner un joli trait sans trembler et éviter une ligne en dents de scie. Cependant, le mieux lorsque l'on n'est pas très à l'aise, c'est de bien se poser face à un miroir, les coudes sur une table pour avoir une main sûre et stable. Certaines dessinent la pointe en premier pour combler le vide par la suite. Tout dépend en somme de l'aspect que vous souhaitez donner à vos yeux : allongés avec un trait fin ou plus arrondis pour un aspect plus sensuel.
Pour cela, il faut tracer une ligne en ras de cils (il m'arrive de fermer l'oeil et de tenir délicatement mes cils pour ne pas bouger), du coin interne jusqu'au milieu de la paupière. Partez ensuite du coin externe pour rejoindre la ligne déjà dessinée. Vous pouvez terminer en prolongeant légèrement vers l'extérieur selon l'effet désiré.
Vous avez dérapé ? Pas de panique, pas besoin de tout recommencer. Le coton-tige est votre meilleur allié pour rectifier le tir.

Lequel choisir ?

1- Les débutantes seront plus à l'aise avec le stylo, proche du crayon, et qui permet une meilleure prise en main. Il est idéal pour s'entraîner et celle formule permet également de corriger plus facilement les dérapages.
2- Celles qui souhaitent jouer avec l'aspect de leur regard préfèreront le feutre qui permet d'adapter l'épaisseur du trait en jouant avec la mine et de dépasser ou non sur le coin externe de l’œil, d'arrondir davantage le regard, bref, de faire ce que l'on veut.
3- Les plus expertes d'entre vous choisiront le liner pinceau, idéal pour les traits extrêmement fins.

----------------------------------------------------

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Avez-vous des questions qui vous taraudent et que vous n'osez pas poser ? N'hésitez pas à les mettre en commentaire, elles feront peut-être partie de la prochaine FAQ.

lundi 25 janvier 2016

Test Soin à la racine du cheveu de Couvent des Minimes

 Soin à la racine du cheveu 

La marque Couvent des Minimes joue sur le côté vintage (cf date 1862), sur le côté authentique, etc. Mais est-ce vraiment une marque qui prend soin de vous comme elle le prétend ? C'est ce que nous allons voir...

J'ai choisi de tester un produit pour cheveux. J'avais besoin d'un démêlant, ça tombe bien, c'est une des propriétés de ce produit. Le design est sobre et l'étiquette marron pour toute la gamme Soin à la racine du cheveux (shampoing, masque et peigne compris) joue sur le côté naturel et rappelle les arbres et la forêt (les plantes tout simplement ?). Bref, une sobriété qui se veut gage de qualité et respectueuse de la nature. Côté texture, il s'agit d'un soin qui ressemble de très près à un après-shampoing (ça ne mousse pas, ce n'est pas un gel...).
Notons qu'il dégage une odeur très particulière : celles des herbes aromatiques (romarin, sauge...) dont les propriétés ne manquent pas mais j' avoue qu'on a un peu l'impression d'appliquer un spray pour déboucher le nez sur son cuir chevelu (oui, la quête du naturel est dure en ce qui me concerne). Rassurez-vous toutefois, l'odeur ne tient pas.

 Elle est principalement dûe aux huiles essentielles utilisées :  
Romarin, sauge, ortie : pour aider à stimuler, par massage du cuir chevelu, la microcirculation cutanée ; 
Menthe : pour aider à maintenir l’équilibre du cuir chevelu et fortifier la fibre capillaire ;
Tilleul : pour aider à gainer la fibre capillaire ;
Protéine de soja : afin de lisser et gainer la fibre capillaire.
C'est donc un soin également pour le cuir chevelu que l'on masse pour apaiser. Je ne l'ai appliqué qu'une fois sur deux à la base du crâne, merci bien, je n'ai pas besoin de racines grasses. Cela ne semble pas suffisant pour mon cuir chevelu qui n'est pas apaisé (toujours ces démangeaisons et quelques pellicules). Au rinçage, les cheveux "crissent" c'est assez agréable. Une fois secs, les cheveux brillent comme dans les pubs. Toutefois, pour le côté démêlant, l'effet ne dure pas malheureusement. Mes cheveux sont toujours aussi secs. Toutefois, je remarque une nette amélioration au niveau des pointes. Les fourches ont quasiment disparu et de ce point de vue-là, je suis contente d'éviter la case coiffeur.

Côté composition, il est sans paraben, sans colorant, sans silicone. Ok, ça passe. Mais il n'est pas bio, donc pas clean non plus. Toutefois, les ingrédients possèdent un polyquaternium, un dérivé végétal qui agit un peu comme un silicone, mais qui n’en est pas un. Il contient également du du Sodium Laureth Sulfate. Les plus rigoureuses n'adhéreront pas mais pour un premier pas vers des produits plus sains, c'est plutôt pas mal.
Le point fort : son format en flacon pompe, très pratique. Ceci dit, j'applique quand même deux bonnes doses pour répartir sur tout ma chevelure qui commence à bien pousser.

Le point faible : la nécessité du rinçage, ce dont je ne suis pas fan du tout. On ne peut donc que l'appliquer sous la douche indépendamment de toute coiffure ou de tout nœud à dompter. Son utilisation est donc plus longue qu'un soin sans rinçage et demande une consommation d'eau plus importante, ce que je ne trouve pas très écologique (tout comme les laits sous la douche) pour une marque qui se veut naturelle... 

Son prix : 15, 90 €
Je pense que beaucoup seront satisfaites de ce produit multi-tâche et fabriqué en France, ce qu'il faut quand même souligner. Pour ma part, je ne suis pas totalement convaincue, mais je suis très difficile.

mardi 19 janvier 2016

Boussole, Mathias Enard


Boussole par Enard

L'histoire : Nous suivons les fils de la pensée du personnage principal, malade et insomniaque. Au fil de la nuit, il nous emmène en voyage dans son passé, ses souvenirs et ses nombreuses digressions (tout à fait vraisemblables soit dit en passant) nous emmènent en fin de compte au bout de la nuit, au bout du monde. Malade, insomniaque, le cœur aussi loin de son maudit appartement autrichien que possible, le narrateur rejoue, le temps d'une nuit désespérément longue, les souvenirs qui le rattachent à une femme, Sarah, avec qui il a arpenté les terres de plusieurs pays du Moyen-Orient : la Syrie, l'Irak, l'Iran. L'occasion pour lui,  de revivre ces épisodes, de se remémorer notamment sa nuit à la belle étoile à Palmyre alors qu'il dormait auprès d'elle.
Une écriture poétique, presque surréaliste. Ce n'est pas un hasard si le livre s'ouvre sur un faux article mettant en parallèle Julien Gracq et André Breton. Un subtile jeu de miroir et de mise en abîme de l'espace et du temps, mêlé aux mirages d'Orient. Ce roman, comme un rêve, fait appel à nos sens : le lecteur s'imagine les bruits du souk et les parfums de Damas. Le lyrisme ne lie pas pas seulement l'Orient et l'Occident mais évoque également les grands artistes autrichiens. Il s'agit d'une quête de sens (dans tous les sens du terme). L'auteur soulève tous les enjeux de l'identité, pose la question "qui est l'autre ?". Vaste question, peut-être inaccessible pour beaucoup ce qui est étonnant pour ce Goncourt. Il s'agit d'un véritable voyage au sens de quête mais aussi de plongée onirique pour le lecteur, un total dépaysement.
Un triste écho à l'actualité, un hommage à un peuple riche de sa culture, de son patrimoine qui s'efface peu à peu dans la guerre. Un ouvrage qui refuse l'oubli et lutte pour ne pas se laisser enfermer dans le statut de réfugié, dans la misère et évoque un passé aussi glorieux que fuyant. Il faut une grande ouverture d'esprit et une certaine culture pour comprendre les nombre références au sein du texte.

Quatrième de couverture : La nuit descend sur Vienne et sur l'appartement où Franz Ritter, musicologue épris d'Orient, cherche en vain le sommeil, dérivant entre songes et souvenirs, mélancolie et fièvre, revisitant sa vie, ses emballements, ses rencontres et ses nombreux séjours loin de l'Autriche - Istanbul, Alep, Damas, Palmyre, Téhéran...- mais aussi, questionnant son amour impossible avec l'idéale et insaisissable Sarah, spécialiste de l'attraction fatale de ce Grand Est sur les aventuriers, les savants, les voyageurs occidentaux.
Ainsi se déploie un monde d'explorateurs des arts et de leur histoire, orientalistes modernes animés d'un désir pur de mélanges et de découvertes que l'actualité contemporaine vient gifler. Et le tragique écho de ce fiévreux élan brisé résonne dans l'âme blessée des personnages comme il traverse le livre.
Roman nocturne, enveloppant et musical, tout en érudition généreuse et humour doux-amer, Boussole est un voyage et une déclaration d'admiration, une quête de l'autre en soi et une main tendue - comme un pont jeté entre l'Occident et l'Orient, entre hier et demain, bâti sur l'inventaire amoureux de siècles de fascination, d'influences et de traces sensibles et tenaces, pour tenter d'apaiser les feux du présent.

Mon avis : Au-delà de la vision onirique par laquelle le lecteur se laisse emporter, si nous nous y intéressons de plus près, la lecture n'est pas aussi facile qu'il n'y paraît. Je vous conseille de vous poser calmement et de ne lire que quelques pages par jour. Très riche (trop) de ses intertextualités, les références abondent et soulignent la grande culture de l'auteur. Pas toujours faciles à comprendre, il faut prendre le temps de chercher les références et de faire le lien avec les divagations du personnage principal. Des phrases longues et alambiquées toujours bien ponctuées, mais il faut rester concentré pour suivre.

Afficher l'image d'originePour aller plus loin : Le Prix Goncourt a l'avantage de parfois nous faire découvrir des auteurs talentueux et qui méritent de gagner en notoriété. Au vu du style de Mathias Enard, je vous propose de découvrir davantage cet auteur en lisant un autre de ses romans, moins connu bien sûr mais qui saura, je le sens, tout autant vous emporter. Il s'agit de Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants. Une plongée au cœur de la Renaissance....

vendredi 15 janvier 2016

Les Dupes des grandes marques

Vous n'avez plus d'argent après Noël ou vous attendiez les soldes pour faire de bonnes affaires ? Cet article est fait pour vous ! Tout d'abord, qu'est-ce qu'un "dupe ", me demanderont les néophytes ? Un dupe, c'est un produit qui ressemble de très près à un autre de grande marque, très convoité évidemment, même couleur, etc... mais en beaucoup moins cher ! Bien sûr, vous ne pouvez pas vous attendre à la même qualité, qu'on se le dise, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, mes chéris. Bref, vous allez très vite comprendre le principe avec cet article : 


Afficher l'image d'origine VS Palette de maquillage LIGHT COLORS
Prix : Palette Naked 2, Urban Decay 49, 95 € vs Palette Light Color, Réserve Natrelle 14, 95 €



 Vous remarquerez que les couleurs sont carrément identiques ! Seul le gris foncé n'est pas tout à fait à la même place. Bon, c'est sûr, à ce prix, ce n'est pas la même pigmentation.

Afficher l'image d'origineVS I ♡ Makeup Blushing Hearts-Candy Queen of Hearts Blusher

Prix : Sweetheart's perfect blush, Too Faced 28 € vs I heart Make Up, Candy Queen, Make Up Revolution  £ 4, 99

La teinte "Candy glow" est très éprise de toutes les fashionistas. Plusieurs coloris existent également pour ce produit qui copie jusqu'au package en forme de coeur et à la disposition des coloris en diagonale. Et si vous êtes suffisamment difficiles (ou même hyper contentes de ce dupe) au point d'en vouloir de plusieurs couleurs : du doré au pêche. Idem pour les illuminateurs de la même gamme.
tart deco naughty nautical
Prix : n°74 Tart Deco, et n°266 Naughty Nautical, Essie 11, 90 €
VS
Nail Lacquer

Nail Lacquer
n°359Light  Peach et n°389 Mint Milk, Nail Lacquer Kiko Milano 2, 50 €









































Essie, c'est un peu la marque chouchou des blogueuses. Les produits Kiko sont d'un rapport qualité-prix et vu la gamme de couleur, ça m'étonnerait que vous ne trouviez pas votre bonheur pour 11ml. D'ailleurs, parmi eux vous retrouverez également quelques couleurs phares de chez Chanel.

Chubby Stick<BR>Baume à Lèvres Hydratant Teinté  VS Creamy Lipgloss
Chubby stick, "Two Ton Tomato" Clinique 20 € vs Innocent Creamy Lipgloss, n°105 Fired Red, Kiko Milano 6, 90 €

Je vous en avais déjà parlé dans mon test, là encore, une large gamme de couleur qui ne pourront que vous satisfaire.

 Rouge à lèvres  VS 
Pink Plaid, Mac 19 € vs Longlasting lipstick, N°7 Natural Beauty, Essence 2 € environ

Je n'ai pas choisi les meilleures photo pour comparer les couleurs mais je vous assure qu'elles sont très similaires. Ici, la tenue est certes moins bonne mais je vous dirais qu'à ce prix-là, on se remet du rouge les filles ! La marque Essence arrive également en grandes surfaces et ne se limite plus qu'aux rouges à lèvres. Pour d'autres dupes des rouges à lèvres Mac, on peut également se tourner vers Revlon pour 7 €.
 -------------------------------------------------------------------------------------------


Où trouver les dupes ? Tout simplement sur le site des marques ou les revendeurs habituels...

Produits Réserve Naturel  
 Produits Make Up Revolution
Produits Kiko Milano
Produits Essence 

mercredi 13 janvier 2016

Soldes d'Hiver 2016






Je vous retrouve aujourd'hui pour partager avec vous mes petits achats et bons plans pour ces soldes d'hiver. Et là, je dois vous avouer que j'ai fait des folies cette année comme ça ne m'était pas arrivée depuis longtemps. Si côté fringues et chaussures, ça a été assez classique, je dois dire que côté make up, il y a du craquage et des bonnes affaires. Je vous montre ? C'est parti !

Yves Rocher

Les ventes privées m'ont permis d'aller faire mes emplettes avant. Bon, le réapprovisionnement a été fait après et donc, je n'ai pas trouvé tout ce que je cherchais (et heureusement !). Ici, pas de grosses folies : la plupart du maquillage a été acheté à -70 % (oui, vous avez bien lu). Toutefois, les stocks sont assez limités (enfin, ce qu'ils disent) donc, si vous n'y êtes pas encore passé, je vous conseille d'y aller plusieurs fois afin d'être sûre de tout trouver. 

Rouge à lèvre, Luminelle 2, 37 € au lieu de 7, 90 € : C'est un petit format mais il me convient bien, on peut en changer plus souvent. Je l'ai pris en trois teintes que je qualifierai de basiques : framboise, marron glacé et pomme d'amour.

Mascara beauté, Luminelle 2, 97 € au lieu de 9, 90 € : Indispensable, on en a toujours besoin

Correcteur peau parfaire zéro défaut, Beige Moyen, 5, 45 € au lieu de 10, 90 € : J'ai terminé le mien et j'ai donc adopté celui-ci. J'en parlerai plus longuement dans les nouveautés du mois mais je regrette un peu mon achat.

Gommage douceur à l'Aloe Vera, Bio 5, 60 € au lieu de 11, 20 € : Je cherchais le gommage à l'abricot qui était à -70 % mais il n'y en avait plus. C'était donc l'occasion de tester celui-ci de la gamme bio. Je vous dirai ce que j'en pense dans un article test. 

Sephora

Là, j'ai fait des folies, mais vraiment. Il y avait presque tout le maquillage de la marque à -70 %. Beaucoup de bonnes affaires mais il faut fouiner dans les bacs (et ça le saoule vite). Pour les grandes marques, là aussi des -50 % et des -30 % qui peuvent valoir le coup. Toutefois, les coffrets pour les parfums n'étaient qu'à -25 % et j'ai été déçue de voir que les calendriers de l'avent n'étaient pas soldés. 

Ombres à paupière velours, Sephora, 4, 10 au lieu de 13, 95 € : je n'ai pris que des teintes irisées (n°3 Beige rosé, n°4 Pink father, n°7 Plum velour et n°12 Taupe sweetness) , que je mets beaucoup en ce moment. Je trouve que cela peut faire de jolis dégradés. 

Palette Sephora, Wonderful dreams, 4, 95 € au lieu de 9, 95 € : Encore une et croyez-moi quand j'ai vu que le Grand Palais de Too Faced était à -30 %, j'ai failli craquer. C'est une palette petit format (parfaite à emporter partout) avec des tons nudes irisés et argentés, bref, des teintes que je mets quotidiennement.

Fard à joue Hydratant, Sephora, n°21 rose ébouissant, 3, 28 € au lieu de 10, 95 € : je ne mets pas beaucoup de blush mais j'ai cédé à l'appel des soldes...

Crayon à lèvres glossy, Sephora, glossy pink, 2, 98 € au lieu de 9, 95 €

Vernis Color Hit, Sephora, L03 Sugar coated et L45 Sugard Exess, 1 € au lieu de 3, 90 € : je me suis lâchement fait avoir par la disposition des bacs. Un vernis à 1 €, c'est rien du tout. Et puis, ça permet de changer.


Vernis Manucure Experte, Sephora n°20 Fresh Pink, 2, 25 € au lieu de 7, 50 €

Vernis Pure Color, Estée Lauder, n°3 Envious, 6, 30 € au lieu de 21, 10 € : Je suis vraiment ravie de ma trouvaille. C'était le seul à -70 %, les autres teintes n'étaient qu'à -50 %.

Baume corps nourrissant à la noix de coco, Sephora, 4, 95 € au lieu de 9, 95 € : J'ai hésité à le prendre mais je n'ai pas pu résister. J'adore cette odeur et c'est un soin vraiment cocooning pour les peaux déshydratées. 

1, 2, 3

J'ai pris des basiques de très bonne qualité. J'ai donc profité des soldes pour renouveler un peu ma garde robe.

Le même tee-shirt en deux coloris, 20 € au lieu de 35 €

 null
Pull beige-doré assez discret à 29 € au lieu de 54 € je crois...

Eram

 
Bottines, 71, 20 € au lieu de 89 €, -20 % seulement.  Je les ai trouvées vraiment très belles, j'ai craqué. Je regrette un peu. J'aurais peut-être dû attendre encore un peu avant de les prendre, j'ai eu peur de ne plus trouver ma taille. Je peux les rapporter donc je vais y réfléchir.

San Marina 

BOTTE VATAGAN

Bottes Vatagan, 79, 50 € au lieu de 159 €
J'en avais besoin, les miennes faisaient sérieusement la tête et j'ai beaucoup de mal à trouver des bottes qui me plaisent.

mardi 12 janvier 2016

Tuto Make Up avec la palette Nude Tude The Balm



Je vous l'avais promis, voici mon tout premier tutoriel make up. Je suis loin d'être une pro alors soyez indulgente et n'hésitez pas à me faire part de vos suggestions pour m'améliorer. Je souhaitais vous proposer un tuto assez simple pour commencer mais qui a son petit effet (malheureusement, vous ne verrez pas toutes les nuances de tons sur les photos, j'en suis désolée). Il s'agit d'un maquillage assez sobre mais qui comporte tout de même un certain nombre de fards irisés. Libre à vous de le reproduire uniquement avec des fards mates si vous n'aimez pas. Mais je vous assure que ce petit smocky eyes brun avec une touche de doré ira à tout le monde et se portera en toutes occasions. Je vous propose de réaliser ce maquillage avec la palette "Nude The Tude " de The Balm, mais je ne peux que vous conseiller de faire avec les moyens à votre disposition (surtout si vous êtes comme moi avec plusieurs palettes, elles ont toutes des marron plus ou moins similaires). Vous pouvez aussi opter pour d'autres couleurs plus proches de ce que vous avez l'habitude de porter.

1 - J'applique en base le fard "Seductive" qui est un marron chaud et irisé sur l'ensemble de la paupière mobile en tapotant avec son pinceau. 

2- J'utilise le fard "Sultry" qui est un marron plus foncé et mate en coin externe et en creux de paupière, le but étant de cerner la paupière, ce qui donnera plus d'intensité et de profondeur à votre regard. Estompez un maximum pour éviter les démarcations disgracieuses.
 Puis, on applique votre couleur principale, celle que vous voulez le plus faire ressortir le plus dans votre maquillage. J'ai choisi l'ombre " Snobby" qui est un espèce d'ocre clair qui tire vers la couleur chair mais en plus pumpy je dirais (faites toutes comme si vous aviez compris), vous appliquez par "tapotements" sur le centre de votre paupière. Illumination garantie ! Mais en fonction de l'effet souhaité, vous pouvez utiliser du rose, du prune ou entre une autre nuance de marron...

3- Avec le fard "Sophisticated" qui est un marron foncé toujours irisé, dessinez un V en coin externe pour sculpter le regard. On estompe bien l'ensemble de l'oeil pour créer un joli fondu en smocky eyes. Vous pourrez toujours rajouter de la matière au besoin. Ensuite je casse tout et j'utilise un fard blanc irisé (qui ne figure pas dans la palette Nude The Tude mais vous en trouverez bien un au fond de vos tiroirs) en coin interne pour la touche lumière. J'utilise ici le fard Light de Gemey Maybelline Expertwear Duo n°46

4- On utilise le "Sophisticated" pour souligner le regard avec un pinceau biseauté dans un souci de cohérence avec le reste du maquillage (oui, je n'aime pas ces make up aux 36 000 couleurs). N'oubliez pas d'estomper pour un regard moins brut de décoffrage. 

5- Enfin, on applique un trait d'eye-liner en ras de cil pour intensifier le regard, une touche de mascara, et le tour est joué !

 -----------------------------------

N'hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de ce tuto. J'attends vos retours avec impatience, les choses à améliorer et surtout si vous en voulez d'autres et lesquels... Je vous dis à très vite !

jeudi 7 janvier 2016

Labyrinthe, Kate Mosse

L'histoire : Un thriller historico-ésotérique. Dans ce roman, nous sommes plongés au cœur du pays d'Oc, près de Carcassonne, au début du XIIIème siècle. Les recherches historiques menées par l'auteur lui permettent d'avoir un contexte historique à son intrigue et de la lier aux mystérieux Cathares. Dans ce roman situé en pays cathare, le labyrinthe sert de fil conducteur à une énigme reliant le Moyen Âge et l'époque contemporaine, sur le thème de la quête du Graal. Selon un procédé assez répandu, la narration alterne entre les deux époques, chacune centrée sur une figure féminine : Alaïs Pelletier, habitante de Carcassonne au XIIIe siècle, dépositaire de secrets ancestraux, et Alice Tanner, archéologue amatrice qui fait en 2005 une mystérieuse découverte dans une crypte creusée dans les monts Sabarthès.

Quatrième de couverture : Juillet 1209 : dans la cité de Carcassonne, Alaïs, dix-sept ans, reçoit de son père un manuscrit censé renfermer le secret du Graal. Bien qu’elle n’en comprenne ni les symboles ni les mots, elle sait que son destin est d’en assurer la protection et de préserver le secret du labyrinthe.
Juillet 2005 : lors de fouilles dans des grottes, aux environs de Carcassonne, Alice Tanner trébuche sur deux squelettes et découvre, gravé dans la roche, un langage ancien,qu’elle croit pouvoir déchiffrer. Elle finit par comprendre, mais trop tard, qu’elle vient de déclencher une succession d’événements terrifiants…

Mon avis : Pour changer, une lecture légère. Pas de grandes surprises, les rebondissements se devinent. Si on ne laisse mener par l'intrigue, on passe un bon moment. Un bon divertissement si on ne veut pas trop réfléchir. Une foule de détails historiques éraillent le récit ce qui en fait une bonne œuvre de fiction malgré tout. Ceci dit, l'intrigue liée au Graal n'est pas assez creusée selon moi. Volontairement ? C'est fort probable pour éviter de tomber dans tous les topos liés au genre. Ceci dit, je trouve qu'il manque quelque chose, quelques petites explications supplémentaires.

Pour aller plus loin :  Je sais qu'il existe une adaptation en série télé de ce roman. Je ne l'ai pas vue, mais je vois bien une saga de l'été. Les descriptions et les paysages ensoleillés s'y prêtent assez bien je trouve.  Après m'être renseignée, il s'agit d'une adaptation de 2012, produite par Ridley Scott tout de même, sous forme de deux épisodes d'1h 30 chacun.

dimanche 3 janvier 2016

Recycler ses cosmétiques

Je ne vais pas vous faire un article sur le recyclage en lui-même, ni même vous lister toutes les astuces de nos grand-mères (saviez-vous que le dentifrice assèche les boutons ?) Je souhaite néanmoins partager avec vous quelques astuces. En effet, en bonnes consuméristes, nous craquons toutes sur des achats compulsifs. La publicité et le marketing font bien leur job et nous nous retrouvons avec des achats que nous regrettons finalement. Le premier réflexe, nous nous débarrassons du produit en le refilant à notre mère, sœur, meilleure amie... Mais lorsque personne n'en veut, on se retrouve avec un produit sur les bras que l'on n'utilise pas, qui encombre nos placards et on est bien embêté parce qu'on ne veut pas jeter. La meilleure solution, lorsqu'on a acheté un produit qui n'était pas adapté, c'est donc de le détourner de son usage premier. Exemple en image (liste non exhaustive).

1- Une crème trop riche : 

Votre nouvelle crème rend la peau grasse, fait fleurir une quantité de boutons digne des peaux prépubères. Bravo ! Vous avez acheté une crème qui n'était pas adaptée à votre type de peau. Pour réutiliser votre pot, vous pouvez nourrir les zones très sèches de votre corps : coudes, genoux, pieds et mains. Certaines personnes conseilleraient également d'en mettre sur les pointes abîmées et de rincer. Moi, je ne le fais pas, mais ça n'engage que moi. Si c'est pour se retrouver avec les cheveux gras, non merci ! 
2- Un shampooing trop gras : 

Vous êtes contente, vous avez acheté le dernier shampooing à la mode qui vous promet une chevelure de rêve ? Problème, il est bourré de silicone, alourdit vos cheveux et les fait regraisser plus vite. Vos efforts désespérés pour espacer vos shampooings sont réduits à néant au bout de deux utilisations. Là, je vous propose de l'utiliser sur les pointes comme après-shampooing ou soin à rincer. Ou alors, vous pouvez nettoyer votre brosse avec, elle aura son savon rien que pour elle !
Comme quoi, rien ne sert de se culpabiliser en utilisant tout vos flacons. Votre porte-monnaie et la planète vous diront merci si vous ne gâchez pas. Et vous, avez-vous d'autres astuces ? Quelles sont vos idées pour réutiliser vos produits de beauté ?