mercredi 30 mars 2016

Réparer les vivants, Maylis de Kerangal

Couverture Réparer les vivants Résumé : C'est le roman d'une transplantation cardiaque et de tout ce que cela implique. Tous les protagonistes : la victime, ses proches, tous ceux qui programment cette transplantation et s'assurent de son fonctionnement, le receveur... Du début à la fin de cette histoire, tout est décrit méticuleusement de la froide procédure aux sentiments ressentis. Simon Limbres, jeune homme en état de mort cérébral, attend dans les limbes la décision de ses parents... Le coeur pour la mère de Simon, c'est le centre de son amour... C'est aussi un magnifique hommage à ces anonymes héros du monde hospitalier, luttant contre la montre oubliant leurs propres maux pour accompagner les familles dans leurs souffrances ou leurs espoirs. Pendant vingt-quatre heures, nous les suivons tous de près, sans jamais voir le temps passer.

Quatrième de couverture : "Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps". Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le coeur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.

Mon avis : L'auteur n'omet rien. Cette lecture a été une excellente expérience. A fleur de peau, on ressent l'angoisse des personnages. Le style est tellement réaliste que l'on se trouve complètement submergé par la vague. D'un fait divers, bien que tragique ou symbole d'espoir pour d'autres, l'auteur en fait un roman sensible. Le lecteur peut facilement se mettre à la place des personnages. Dès les premières lignes, la mise en scène du personnage de Simon et de son accident projette le lecteur de plus en plus profondément vers l'intime et le coeur du sujet : la mort qui frappe aveuglement et plonge une famille dans l'impensable puis, la décision dans l'horreur de l'instant, de faire un don d'organes pour redonner un supplément de vie à de parfaits inconnus, c'est dans le choix des mots, l'écriture et le style que le roman de Kérangal parvient à retranscrire ce moment fort. Au plus près de chacun des personnages, elle est d'une justesse remarquable. Bien que chargés d'émotion, pas un mot de trop, pas de pathos inutile. La tragédie se suffit à elle-même. Très beau.
 
Pour aller plus loin : Le don d'organe est un acte gratuit, un don d'amour. Il peut sauver des vies. Discutez-en avec vos proches. Et si le coeur, vous en dit, pourquoi ne pas vous inscrire sur la liste des donneurs ?

dimanche 27 mars 2016

Quand utiliser un soin anti-âge ?


C'est la question du siècle. Personne n'a envie de vieillir et encore moins que cela se voit. Les liftings sont de plus en plus pratiqués par le commun des mortels et le commerce des crème anti-rides ne s'est jamais aussi bien porté. Les femmes en mettent de plus en plus tôt et ne supportent plus la moindre petite ridule au coin des yeux. Si la course à la jeunesse est devenue une quête, elle ne doit pas débuter trop jeune au risque de provoquer tout le contraire, à savoir, l'arrêt du renouvellement des cellules.
Bien évidemment, je ne suis pas qualifiée pour répondre à toutes vos questions et chacune étant différente, les routines ne sont pas définies par un âge type. Il faut avant tout écouter les besoins de sa peau. Je vous propose un article qui se veut général et ne vaut pas pour les cas particuliers. En fonction de la nature de votre peau et de votre hygiène de vie, la réponse sera différente. Vous êtes grandes, à vous de juger si vous vous sentez concernées. 

A quel âge utiliser des soins anti-âge ? 

La réponse la plus adaptée serait vers la trentaine, entre 30 et 35 ans.  Explications : A partir de 25 ans, notre renouvellement cellulaire ralentit ce qui se traduit par un relâchement de la peau et l'apparition des premières rides d'expression (principalement ride du lion sur le front). Pour autant, cela ne signifie pas qu'il faut se précipiter sur les soins anti-âges dès 25 ans. En effet, il paraît qu'un tiers des femmes de 25 ans utilisent des soins adaptés aux plus de 40 ans. Mauvaise idée : ils peuvent avoir l'effet inverse, risquent d'accélérer le vieillissement de la peau et de provoquer des dégâts, potentiellement irréversibles, au lieu de la protéger des effets du temps.
Très riches en ingrédients, très lourdes et couvrantes, les crèmes anti-âge sur une peau qui n'en a pas besoin risquent de boucher les pores, d'asphyxier l'épiderme et de provoquer des boutons et des irrégularités (on se souvient tous de mon expérience avec cette crème). Quant à la transpiration qui sert à réguler la température de l'épiderme et à éliminer les toxines, elle risque aussi d'être perturbée. Résultat, la peau respire mal et les toxines restent emprisonnées dans l'épiderme, renforçant le risque de boutons. Il faut faire avant tout de la prévention : continuer à bien s'hydrater, appliquer une crème de jour, boire beaucoup d'eau, bien se démaquiller, se protéger du soleil et dormir. Oui, le sommeil est réparateur ; oui, l'hydratation est essentielle. Et bien sûr, utiliser des soins avec une protection solaire d'au moins SPF15 même si vous ne vous exposez pas. Vous n'êtes pas sans savoir que les peaux matures perdent de l'élasticité et s'assèchent. 


Quelle est la différence entre un antirides et un antiâge ?

Le terme « antiâge » est un terme générique qui permet de parler des soins qui répondent à diverses problématiques comme la tâche, la ride, le relâchement cutané ou la fermeté de la peau. Le soin antirides, lui, est un soin ciblé qui va agir sur LA ride. Ride du front, ride de la patte d’oie, ride du contour de la bouche, la crème anti-rides n’a qu’un seul objectif !



Pour plus d'info à ce sujet : je vous conseille de lire les principales questions que l'on se pose ici. Libre à vous de vous forger votre propre opinion à ce sujet. Et vous, qu'en pensez-vous ?

jeudi 24 mars 2016

Sur la blogosphère

Aujourd'hui, j'ai envie de partager avec vous des articles qui m'ont plus ou marquée sur le web. Je trouve enrichissant de partager des découvertes ou informations qui peuvent venir compléter la rubrique des FAQ. 

Les différentes crèmes de jour de l'Occitane

 Depuis le début de l'année, l'Occitane a mis le paquet côté marketing. Partout, on a pu voir les différentes crèmes de jour s'afficher. Toutefois, il est bon de rappeler que chacune d'entre elles est prévue pour un type de peau. Chacune comportant ses spécificités, elles sont indiquées pour des tranches d'âge en particulier. Etant parfois attirée par le packaging ou les ingrédients, je trouve utile de rappeler les principes actifs et les plus adaptées en fonction de votre type de peau. Cet article sur Birchbox résume parfaitement tout ceci.


beautistas-poudre-teint-maquillage
La cosmétique minérale

Qu'est-ce que c'est ? On connait tous la marque Bare Minerals mais au fond, est-ce que vous savez vraiment de quoi il retourne ? Cet article, somme toute assez simpliste et très court, remet les choses au point. Pour les adeptes de la slow cosmétique ou pour celles qui souhaitent modifier leurs habitudes et se tourner vers des habitudes beauté un peu plus saines pour la peau et meilleures pour la planète, la cosmétique minérale est faite pour vous. En plus d'expliquer le principe, cet article vous donne quelques marques qui appliquent cette philosophie. Je trouve que c'est bien vu, puisque c'est bien beau de lire des articles sur un sujet mais après, on ne sait pas forcément où trouver les bons produits. En plus des marques déjà citées, j'en ajoute une (allez, c'est cadeau !) : Bellà pierre qui est très souvent en vente sur Showroomprivé. Vous n'aurez même plus l'excuse du prix pour vous en priver !  


vendredi 18 mars 2016

Aliénor, Un dernier baiser avant le silence, Mireille Calmel

SG_DER_RAS8-ALIENOR UN DERNIER BAISER.inddL'histoire : Eloïn, la fille de Loana, rédige à son tour son livre d'heure et lègue son témoignage à ses enfants. De sa naissance, à la mort de Richard, elle y relate ce qu'elle a vécu, ressenti et justifie par-là ses actions. La différence entre ce livre et les précédents vient essentiellement du ton. Il s’agit d’une transmission de savoir. À travers ces lignes d’une mère à sa fille, c’est la déchirure d’une femme entre son devoir et son amour qu’on entend, l’éclosion d’une réalité qui allie le renoncement au combat pour aboutir au pardon et à la résilience.

Quatrième de couverture : 1204. A l'heure où la majestueuse Aliénor tente une ultime fois de sauver son royaume, son fils Jean sans Terre règne sans partage sur l'Angleterre, déterminé à éteindre jusqu'au souvenir de son défunt frère, l'Illustre Richard Coeur de Lion.
Traquée jusqu'au coeur de la forêt de Brocéliande, sa filleule, la belle et puissante Eloïn Rudel, descendante de Merlin et compagne illégitime de Richard Coeur de Lion, rédige pour leurs enfants les Mémoires de sa vie d'aventures. Car elle est la seule à posséder l'arme capable de contrer Jean et de protéger les siens :
La vérité. 
Comme un dernier baiser avant le silence.

Mon avis : Le moins que l'on puisse dire, c'est que j'ai été extrêmement déçue par ce nouvel opus. Le point de vue interne d'Eloïn n'apporte rien à l'histoire que l'on connaît. Le point de vue interne de ce personnage aurait pu être directement introduit dans les autres livres. Ce n'est que dans le dernier quart que l'on connaît la suite du dernier tome de Richard Coeur de Lion et pourtant, c'est le plus gros de toute la saga ! Pourtant, la quatrième de couverture laissait présager encore un roman d'aventures riche en rebondissements. Mireille Calmel ne nous avait pas habitués à un tel manque d'égard envers ses lecteurs. Clairement, pour moi, ça a été une sortie inutile uniquement en vue d'un succès commercial.

dimanche 13 mars 2016

Comment déterminer son type de peau ?

C'est un bonne question, ma petite dame ! Parce que c'est bien beau de vouloir choisir ses produits en fonction de son type de peau, encore faut-il le connaître ! C'est donc une question très, très importante. Les produits adaptés seront plus efficaces, votre peau vous dira merci et tout le monde est content. 

Les différents types de peau 
1- Si vous brillez du soir au matin et du matin au soir malgré tous les produits matifiants du monde, vous avez probablement la peau grasse.La peau grasse est liée un excès de sébum, qui lui donne un aspect luisant. La peau semble épaisse, le grain de peau est souvent irrégulier, les pores dilatés. Les peaux grasses constituent un terrain favorable au développement de comédons, microkystes, boutons, ou encore d’acné. Elles sont également mieux hydratées que les autres, plus souples et donc moins marquées par les signes du vieillissement (youpi, une bonne nouvelle !).
Ce type de peau se rencontre fréquemment chez les adolescents et les jeunes adultes.

2- Si votre peau est fine, sensible, et source de tiraillement après la toilette, vous avez certainement la peau sèche. La peau sèche traduit un manque de sébum. Pauvre en lipides, le film hydrolipidique présent à la surface de la peau devient trop perméable : mal protégée, la peau se déshydrate facilement. Une peau sèche paraît fine, son grain serré. Elle est sensible, facilement irritée, et peut présenter des imperfections (rougeurs, dartres). Elle fait souvent l’objet de sensations de tiraillement ou de démangeaisons.
Ce type de peau se rencontre fréquemment chez les personnes âgées, la sécrétion de sébum diminuant avec l’âge (est-on obligés d'être âgés pour avoir la peau sèche ?!).

3- Si votre peau est uniforme, douce, lisse, et ne présente que peu d’imperfections (le rêve quoi), elle est d’un type dit normal. Donc, vous n'avez pas de problème particulier, ne vous plaignez pas et pensez aux copines.


4- Si elle est sèche sur les joues et les tempes, mais plutôt grasse au niveau de zone T (front, nez, menton), vous avez vraisemblablement une peau mixte (ah, mais oui, c'est ça !).



Comment déterminer son type de peau ? 

Moi, j'ai plutôt l'impression que je rentre un peu dans toutes les catégories... Si vous aussi, vous avez un doute sur la nature de votre peau, vous pouvez réaliser le test du papier de soie. Il se pratique comme suit :
- Nettoyez et essuyez votre visage.
- Patientez une demi-heure, le temps que les glandes sébacées reprennent leur activité
- Appliquez verticalement sur le visage deux larges bandes de papier de soie :
  • l’une sur une partie de la ligne médiane du visage (nez, front, menton) 
  • l’autre sur un côté, contre la joue et la tempe.
Appuyez sans frotter pendant une ou deux minutes.
L'état du papier vous renseignera sur la nature de votre peau :
- si les deux papiers présentent d’importantes traces : votre peau est sûrement grasse.
- si le papier apposé sur la ligne médiane présente des traces grasses, mais que l’autre n’en comporte pas, votre peau est mixte.
- si les deux papiers comportent peu de traces grasses : normale.
- si aucun ne présente de trace grasse : votre peau est certainement sèche.
Ce test permet juste de se faire une meilleure idée de son type de peau en l’absence de lésion ou de maladie. Seul un dermatologue peut réaliser un véritable diagnostic. Je ne le dirai jamais assez, les pro pourront mieux vous informer.

Et voilà, maintenant que vous savez tout votre type de peau, vous pouvez vous ruer sur tous les cosmétiques adaptés, bourrés d'actifs qui vous aideront à combattre tous ses petits désagréments et surtout adapter votre routine beauté.



mardi 8 mars 2016

Les nouveautés du mois de février


Oui, les nouveautés sont de retour... Enfin, on a compris le principe hein, hum !



Levure de bière : 

A l'approche de mon mariage, je veux une chevelure de rêve : saine et forte. Bien évidemment, je souhaite également que la pousse soit facilitée. L'utilisation conseillée est de trois comprimés à chaque repas. Pourtant, à raison de deux comprimés à chaque repas, je peux noter qu'au bout de deux mois, mes cheveux sont plus forts et moins cassants. Je note une diminution de la chute des cheveux. Il est également dit que la levure de bière peut apporter des bienfaits aux ongles et à la peau. De ce côté-là, je n'ai pas noté de réelle amélioration. 




Elastics invisibles :

Depuis le temps que j'en entends parler, j'ai voulu tester. La promesse de ces élastiques est simple : invisibles, ils ne laissent pas de traces. Lorsqu'on a passé un temps fou à se lisser les cheveux, on hésite à deux fois à les attacher. Problème résolu avec ces petites bêtes. Un conseil : pour jouer sur l'invisibilité totale et pas sur le fil de téléphone, choisissez une couleur qui se rapproche de celle de vos cheveux.

Rouge à lèvre liquide, Sephora :
Gros flop pour moi. J'ai vraiment du mal avec la texture : elle sèche très vite, n'est pas uniforme, laisse les lèvres déshydratées... Bref, je me suis bêtement fait avoir par le marketing. La couleur ne me convient pas non plus. Elle est trop flashy, j'aurais du la tester avant. Peut-être qu'elle conviendra mieux en été, sinon, tant pis. Le prix est également à signaler (dans les 10 € je crois), je trouve que c'est excessif pour un produit Sephora, qui plus est que je ne mettrai probablement pas, et de qualité plutôt bof.
Lait hydratant Dove :

Je l'utilise quasi quotidiennement pour hydrater mes jambes. Toutefois, j'ai l'impression que ce n'est pas suffisant. La texture est facile à étaler, une odeur de propre, rien à redire de ce côté-là. A souligner, il laisse un fini non gras ce qui est appréciable puisqu'on ne reste pas en short en hiver pour se balader chez soi. 

------------------------------------------

Voilà, c'est tout pour ce mois-ci. N'hésitez pas à me dire quels ont été vos produits chouchous en février et partager vos découvertes.