lundi 27 février 2017

Test Lotion corps rose thé de Sabon

Lotion corps rose thé de Sabon, 200 ml



La marque Sabon « prononcé Sabonne » est encore assez méconnue en France. Tout droit venu d'Israël (traduit littéralement de "savon"), elle prodigue des soins naturels et utilise les vertus des minéraux de la Mer Morte dans ses produits résolument féminins. Elle essaye également d'engager ses produits dans une logique de développement durable en utilisant des matières recyclées (verre et plastique recyclés pour les contenants et papiers recyclés pour les sacs). De plus, tous les emballages des produits sont recyclables. Par ailleurs, tous les produits sont fabriqués sans huiles minérales et autres joyeusetés du genre. Bref, on se veut naturel par ici.

Cette lotion hydratante est adaptée à tous les types de peau et ne contient pas de parabène ni de SLS (Sodium Lauryl Sulfate). La couleur rosée me parait toutefois peu naturelle et n'est pas sans rappeler l'ingrédient phare du produit. Enrichie en huile d'olive et huile d'avocat, tous les ingrédients sont là pour laisser la peau tout douce : formulée à base d'huiles végétales naturelles (huile de bourrache, huile d'olive, huile d'avocat et huile de germes de blé), la crème pour le corps Rose-Thé est enrichie en oméga 3, 6, 7 et 9 ainsi qu'en vitamines A et E qui contribuent à l'hydratation de la peau.


Le parti pris est résolument vintage. Le package est pensé pour rappeler celui des lotions un peu vieillottes avec des ingrédients simples et naturels. D'ailleurs, certains flacons sont en verre et non en plastique ce qui les rend très jolis dans une salle de bain en décoration, mais un peu lourds en utilisation quotidienne. La gamme est assez riche pour faire votre bonheur : flacons, tubes et pots.

Je trouve que cette crème a une odeur très féminine et me rappelle de lointains souvenirs olfactifs d'enfance et de ma grand-mère. J'aime beaucoup le parfum de la rose et je ne connaissait pas celle de la rose thé. Il s'agit d'une espèce particulière de rose au parfum assez subtile et enivrant.Toutefois, en ce qui me concerne personnellement, je trouve que l'odeur "vieillit" mal sur moi, qu'elle se détériore dans la journée et qu'elle est de moins en moins agréable. Est-ce que les personnes qui l'ont testée ont eu le même ressenti ? Je ne suis pas sûre que cette odeur convienne aux nez les plus délicats.

La texture est onctueuse et très facile à appliquer. En effet, elle n'est pas du tout épaisse, comme vous pouvez le voir sur la photo. La crème pénètre dans la peau pour un fini non gras. On peut s'habiller immédiatement après, ce qui est en est un vrai gain de temps et assez pratique le matin. Une noisette de produit suffit et le pot dure assez longtemps. Toutefois, la peau me parait bien hydratée et lumineuse. Elle regagne en éclat, même sur les jambes qui ne sont pas vraiment à la noce en hiver.

Son Prix : 23, 50 €

mercredi 22 février 2017

Test Fond de teint Wonderful Cushion de Sephora

Fond de teint Wonderful Cushion, teinte "n°14 Beige délicat/Soft Beige"


Oui, je sais, je suis très en retard. Ce produit a été LA nouveauté de l'année 2016. Toutes les marques ont lancé le leur (Lancôme, Maybelline, Yves Rocher...). Comme d'habitude, Sephora a donc surfé sur la vague pour sortir cette innovation à moindre coût.

Pour celles et ceux qui ne sont pas à la page, qu'est-ce que c'est ? C'est un fond de teint sous la forme de mousse que l'on applique avec une petite éponge fournie dans son boîtier (on peut évidemment l'appliquer avec autre chose comme ses propres pinceaux si on n'est pas fan de l'éponge plate). Le but étant d'appliquer la mousse par tapotement pour mieux faire adhérer le fond de teint à la peau mais après, chacun sa méthode. Cushion = coussin. Reste à savoir si on parle de l'éponge ou de la texture du fond de teint...
 Sur le coup, je me suis dit "l'éponge au contact du produit, c'est dégueu, vive les bactéries !". Et bien non car les concepteurs y ont également pensé et ont introduit dans la formule des agents anti-bactériens. Bon ou mauvais, seul le temps nous le dira. Par principe de précaution, je vous ne l'utilise pas tous les jours pour éviter de décaper la peau.


sephora
La couvrance est assez légère pour un fond de teint et se rapproche davantage d'une BB crème. C'est une bonne alternative vu que le format est plus pratique à emporter dans son sac à mains, c'est super pour les retouches. La promesse est celle d'un fini glow naturel. Le résultat est effectivement assez naturel pour peu qu'on ait la main légère. La peau est uniformisée mais les "grosses" imperfections ne sont pas camouflées. Si vous rajoutez de la matière, gare à l'effet plâtre. A noter que l'application est très facile, même pour les débutantes. Il s'étale très bien et aucune démarcation en vue. La texture est assez rafraichissante à appliquer, le côté mousse est très agréable. Mais il est beaucoup plus liquide que ce à quoi on pourrait s'attendre. On l'oublie vite, malheureusement, en tant que fond de teint, j'ai encore eu cette sensation de "pores bouchés". 
Ma peau étouffe. La teinte que j'ai choisie est assez claire voire un peu trop. En ce qui me concerne, je trouve qu'elle me rend un peu pâle avec des nuances de jaune (sans blush, j'ai l'air malade), bref, j'aurais dû tenter la teinte au-dessus mais je risquais une teint trop foncée. Dites-mois que ça vous arrive aussi de ne pas trouver votre bonheur parmi les couleurs disponibles (seulement 6). 

En bref :
- Tenue : Au bout de quelques heures, j'ai noté que ma peau brillait. Il ne tiendra pas toute la journée sur les peaux mixtes à grasses. N'oubliez pas de poudrer toute la zone T.
- Rendu : Naturel, effet "peau de pêche", velouté. Ma peau n'est pas figée et je peux presque oublier que j'ai mis du fond de teint. Attention, il ne camoufle pas les grosses imperfections. Côté glow, je ne suis pas sûre que ce soit exactement ça...
- Package : Assez sobre. Boîte en plastique noir, miroir de poche, Sephora a tout bon. Ca ne fait pas bas de gamme mais ce n'est pas too much. Je le trouve assez sobre et élégant. Même l'éponge est toute mimi dans son emplacement réservé. 

Son Prix : 19, 95 €, c'est pas donné les amis mais c'est moitié moins que ses petits copains en version luxe

Mon avis : Je trouve que le produit est assez satisfaisant à utiliser occasionnellement pour avoir un teint unifié et naturel et à emporter partout, même en week-end. C'est le format qui me séduit plus que le produit en lui-même.

vendredi 17 février 2017

Test La véritable crème de Laponie pour le visage et les zones sensibles de Polaar

La véritable crème de Laponie pour le visage et les zones sensibles

Avec un nom aussi évocateur, ça envoie forcément du lourd. J'ai toujours entendu beaucoup de bien de cette marque et avec le froid, j'ai eu envie de la tester pour prendre soin de mon visage. Ma peau avait besoin d'une crème un peu plus riche que d'habitude avec la baisse des températures.
Je l'ai utilisée sur la peau de mon visage le matin et le soir et sur les zones particulièrement sèches comme les mains et les coudes. Sur le visage, la fréquence d'application était idéale, pas de petits boutons à déplorer, le produit n'était donc pas trop gras. En routine de beauté le matin pour protéger la peau afin qu'elle fasse front aux agressions quotidiennes : choc thermique, chaud, froid. Le soir pour la réparer et l'apaiser. Dans la journée, sur toutes les zones sensibles pour réconforter la peau. Bref, très pratique puisqu'on n'a pas besoin d'avoir plusieurs crèmes avec celle-ci, c'est tout ce qu'il nous faut.


En lisant l'étiquette, il est indiqué que cette crème est composée de trois baies d'Arctique (ah bon ? il y a quelque chose qui arrive à pousser là-bas ?).  En bref, il s'agit de :
- pour les baies polaires : très riches en vitamines A, C et E, elles ont des propriétés anti-radicalaires et sont extrêmement protectrices et nourrissantes ;
- Rhodiola arctique : propriétés nutritives et protectrices extraordinaires ;
- Phycosaccharides d’algues issues de la Laminaria digitata : stimulent les divisions des cellules souches épidermiques pour reconstruire la peau. 
Vous avez compris ? En gros, c'est bon pour la peau, même pour les plus sensibles. Victimes de rougeurs et autres irritations, je pense que cette crème est faite pour vous.

La texture est onctueuse mais s'étale et pénètre très facilement. Aucun fini gras à noter sur la peau. Bon, je vous conseille tout de même d'attendre un peu si vous devez vous maquiller. Elle ressemble un peu à la crème au beurre de karité de chez l'Occitane si vous en êtes familière. Bien sûr, à titre comparatif, celle-ci est de bien meilleure qualité et vous aidera à affronter les hivers les plus rigoureux. La peau est bien hydratée et ne tire pas. Au contraire, elle reste douce longtemps après l'application.
Aucune odeur particulière à noter.
Le package est le même pour toutes les crèmes de la marque : emballage en alu et étiquette ovale rouge ou bleue en fonction de la gamme choisie. Elle se décline pour différentes zones du corps, mains, etc. Sobre, hivernal, bref efficace. Différents formats existent pour cette crème, du tube au pot, à vous de choisir ce qui vous convient le mieux.

Son Prix : 30, 90 € les 100 ml
Il est certes un peu élevé, ceci dit si vous avez la peau sensible, je pense que ça vaut le coup de l'essayer compte tenu de ses vertus multi-fonctions.


dimanche 12 février 2017

Tuto make up de Saint Valentin


On sort l'artillerie lourde pour un maquillage élégant et ultra glamour. Il demande un peu de patience et de délicatesse, mais au final, je trouve le résultat assez réussi. Phobiques des paillettes s'abstenir. Ce qu'il y a de bien tout de même, c'est qu'on peut toujours moduler en fonction de l'intensité souhaitée. 

1- Pour commencer, on utilise un crayon marron assez gras (Hight Definition Liner, Elite, teinte "n°02 Highly Brown") pour dessiner le contour de l'oeil (ras de cil + creux de paupière). On étire le trait en coin externe et on allonge en fonction de l'effet désiré. Puis, on colorie toute la paupière, d'où l'importance d'avoir un crayon gras. Allez-y mollo, le but n'est pas de se faire du mal. Vous trouvez que ce n'est pas top ? C'est normal. On prend son petit pinceau estompeur et on travaille bien la matière. On estompe pour avoir un effet fondu tout en laissant bien ressortir les contours de l'oeil.

2- En fard de transition, j'ai opté pour un fard rosé aux sous-tons doré (Pretty Sunrise, Sephora) que j'applique avec parcimonie.

3- Sur la paupière mobile, j'ai choisi un fard doré (Dream mousse eyecolor, Gemey Maybelline, teinte "n°13 Or Divin") que je dégrade du coin externe tout en subtilité. Si vous souhaitez un effet encore plus intense, vous pouvez appliquer des pigments.

4- Pour encadrer le regard, j'ai fait le choix de ne faire qu'un trait d'eye-liner. Bien sûr, vous pouvez aussi mettre du crayon noir en muqueuse si vous voulez un effet encore plus mystérieux. Avec une touche de mascara bien sûr.

5- Pour un effet encore plus glamour, j'ai choisi un beau rouge grenat (Rouge à lèvres vitaminé, Cosmod) à assortir avec son vernis. Mais si vous n'osez pas, vous pouvez toujours mettre un rose-mauve ou un nude. Ce maquillage a l'avantage d'être porté avec toutes les couleurs sur les lèvres. On n'oublie pas une touche de blush rosé sur les joues pour le teint de poupée et le tour est joué !


  ------------------------
Produits utilisés pour ce make up:
Hight Definition Liner, Elite, teinte "n°02 Highly Brown"
Palette Wonderful dreams, Sephora
Dream mousse eyecolor, Gemey Maybelline, teinte "n°13 Or Divin"
Eyeliner Perfect Eyes, Cosmod 
Mascara Luminelle, Yves Rocher 
Rouge à lèvres vitaminé, Cosmod, teinte "n°10"
Palette Blush et Ombres à paupière Compact, Christian Dior

mardi 7 février 2017

Sous le soleil des Scorta, Laurent Gaudé

Le soleil des ScortaRésumé : En 1875, dans les monts Gargano de la région des Pouilles au sud de l'Italie, un bandit de grand chemin Luciano Mascalzone retourne à Montepuccio après avoir purgé une peine de quinze ans de prison. Résolu, quoi qu'il lui en coûte, à posséder Filomena Biscotti, une jeune femme dont il s'est épris avant sa condamnation, il se présente devant la maison familiale. Une jeune femme qu'il croit être Filomena lui ouvre la porte et s'abandonne sans résistance. Au sortir, les habitants de Montepuccio, décidés à punir le criminel revenu au pays, le lapident pour ce qu'ils pensent être un viol d'Immacolata Biscotti, la jeune sœur, devenue vieille fille, de Filomena décédée longtemps auparavant. Luciano meurt malgré les soins de Don Giorgio, le prêtre du village.
Neuf mois plus tard naît de cette union un enfant, Rocco, qui deviendra immédiatement orphelin après la mort de sa mère Immacolata. Enfant maudit par le village qui veut sa mort, Rocco est confié, par Don Giorgio qui le sauve de la vindicte, à une famille de pêcheurs de San Giocondo, le village voisin et rival. Rocco grandira chez les Scorta et deviendra à son tour un bandit écumant les Pouilles...

Quatrième de couverture : L'origine de leur lignée condamne les Scorta à l'opprobre. A Montepuccio, leur village d'Italie du Sud, ils vivent pauvrement, et ne mourront pas riche. Mais ils ont fait vœu de se transmettre de génération en génération, le peu que la vie leur laisserait en héritage. Et en dehors du modeste bureau de tabac familial, créé avec ce qu'ils appellent "l'argent de New York", leur richesse est aussi immatérielle qu'une expérience, un souvenir, une parcelle de sagesse, une étincelle de joie. Ou encore un secret. Comme celui que la vieille Carmela confit au curé de Montepuccio, par crainte que les mots ne viennent très vite à lui manquer.
Roman solaire, profondément humaniste, le livre de Laurent Gaudé met en scène, de 1870 à nos jours, l'existence de cette famille des Pouilles à laquelle chaque génération, chaque individualité, tente d'apporter, au gré de son propre destin, la fierté d'être un Scorta, et la révélation d'un bonheur.

Mon avis : "Les olives sont éternelles. Comme les hommes. Même succession infinie de vie et de mort. La longue chaîne des hommes ne se brise pas." Cette citation résume pour moi l'objet du récit et constitue en quelque sorte la thèse de l'auteur. Nous ne sommes rien sur cette planète qu'une chaîne ininterrompue de relais. L'individu en tant que tel ne compte pas, seul compte le groupe, la famille, l'Humanité. Et parmi tout ça, quel est le poids de l'héritage familial ? Prétexte à cette trame philosophique, l'auteur nous décrit la région des Pouilles, ses paysages, ses coutumes du début du XXème siècle et évoque à travers elle l'histoire de l'Italie (les famines, la vie paysanne, l'émigration vers les Etats-Unis...). Pour ceux qui ne connaissent pas cette atmosphère qui me rappelle un peu celle des vacances avec ses oliviers et sa cuisine simple et savoureuse, c'est aussi une invitation au voyage. L'écriture en elle-même n'est pas dingue. Très simple et accessible à tous. Laurent Gaudé a remporté le Prix Goncourt en 2004 avec cet ouvrage. Son talent consiste à faire vivre une atmosphère à travers ses mots, à nous transporter ailleurs à une autre époque. Il faut dire que tout est inspiré d'une nature réelle, aussi documenté que paraisse l'auteur. Le massif du Gargano dans les Pouilles, le décor rude et aride du roman – et en particulier les villes de Monte Sant'Angelo et surtout de Peschici, où réside une partie de l'année Laurent Gaudé et dont la femme est originaire, ont servi de source d'inspiration à l'auteur pour décrire la vie quotidienne d'un petit village du sud de l'Italie. Si le lecteur se demande d'où vient le nom de Scorta, il faut savoir que ce n'est pas d'une descendance. Il s'agit d'un nom créé par Rocco Mascalzone lui-même, qui décide de s'appeler Rocco Scorta-Mascalzone. On apprend au début du roman qu'il s'agit d'un « nouveau nom, mélange du patronyme de son père et de celui des pêcheurs qui l'avaient recueilli ». Ce nom de famille est rapidement abrégé en Scorta. Rocco est ainsi appelé aussi bien Rocco Scorta-Mascalzone que Rocco Scorta dans le roman, et Laurent Gaudé parle aussi des « enfants Scorta », bien qu'il s'agisse toujours de la famille Scorta-Mascalzone. Pas de longues phrases alambiquées donc ni de grandes descriptions agrémentées de figures de style. Tout le monde n'y trouvera pas son compte.

Pour aller plus loin : Comme dans le roman, il faut transmettre son savoir, continuer la chaîne. Il faut y réfléchir, que souhaitons-nous laisser comme trace derrière nous ? Que souhaitons-nous léguer à nos enfants ? Pour ma part, ce serait une planète plus propre. Moins de déchet, moins de pollution, qu'ils ne soient pas empoisonné avant de commencer leur propre chemin. Puis, bien sûr, ce serait de leur transmettre mon savoir, ma culture, mes valeurs. Je voudrais qu'ils aiment autant que moi la lecture, la peinture de la Renaissance, partager avec eux des bons moments et le respect de la nature et de la beauté autour de nous.

jeudi 2 février 2017

Test Démaquillant douceur pour les yeux sensibles de Marcelle


Démaquillant Douceur pour les yeux sensibles, 150 ml
C'est un démaquillant biphasé. Quesaco ? Cela signifie que vous devez secouer le flacon avant utilisation pour que toutes les particules se mélangent. Vous l'aurez compris, ce produit est à base d'huile et d'eau. C'est d'ailleurs la sensation qui reste sur les paupières après son utilisation. Aussi doux qu'une huile, il enlève les traces des maquillages les plus chargés. Il saura tout autant respecter votre peau et les yeux sensibles. On garde cette impression de peau "hydratée". Et oui, on ne se met pas souvent de la crème sur les paupières et même si la peau à cet endroit est plus fine, elle a bien le droit à la même attention que le reste du visage. Pour celles que ce fini gras dérange, il existe également une version sans huile.
La présence d'extrait de thé vert aux vertus antioxydantes et apaisante dans sa composition,  ainsi que de l'extrait de concombre sont censés réduire l'apparence des poches et des cernes. Pour ma part, je ne suis pas sujette aux yeux gonflés dès le matin donc je ne pourrai pas vous en parler (les filles, il y en a parmi vous ?). En tous cas, aucune irritation, ni rougeur à noter (on laisse le produit imbibé sur un coton, on ne frotte pas comme une malade et ce, avec n'importe quel produit). Il ne pique pas les yeux, bref, il est très agréable à utiliser. Je le conseille notamment aux porteuses de lentille.
Son flacon translucide laisse apercevoir un liquide aux nuances bleutées. Le but est aussi de bien voir la solution non mélangée et permettre de voir lorsqu'on l'a suffisamment secouée (vous voyez la démarcation sur la photo ? Vous n'avez pas suivi les cours de physique au lycée ?). Je le trouve assez neutre. Il me plait bien.
Si j'avais un petit bémol à poser à ce produit, c'est son utilisation un peu réductrice. Ok, il est fait pour démaquiller les yeux sensibles. Et le reste du visage, il compte pour du beurre ? Il n'a pas le droit d'avoir un soin qui respecte sa petite sensibilité ? J'avoue ne pas l'avoir testé sur l'ensemble du visage. J'aurais peut-être dû pour voir ce que ça donne. Selon les avis que j'ai lus, il serait également efficace sur les rouges à lèvres les plus tenaces.

Son prix : 15 € 
Au début, le fait que Marcelle soit une marque un peu à la mode me rebutait. Je pensais que le prix était prohibitif et en fait, non. Bref, je me suis privée d'un produit efficace et qui respecte les peaux sensibles.